"Jérusalem capitale éternelle d'Israël": Ramallah proteste contre les remarques de Jean Castex

i24NEWS

2 min
Vue de la place du Mur occidental et du Dôme du Rocher en arrière-plan, dans la vieille ville de Jérusalem, le 23 décembre 2021
Lee Aloni/Flash90Vue de la place du Mur occidental et du Dôme du Rocher en arrière-plan, dans la vieille ville de Jérusalem, le 23 décembre 2021

Paris a affirmé que les Palestiniens "ont le droit de créer leur capitale dans cette ville sainte"

Le ministère des Affaires étrangères et des Expatriés de l'Autorité palestinienne (AP) a convoqué le consul général de France à Jérusalem, René Troccaz, pour protester contre les remarques du Premier ministre français Jean Castex sur Jérusalem, a rapporté le site de l'ONG Middle East Monitor.

Dans un communiqué, le ministère a déclaré que son sous-secrétaire Amal Jadu a exprimé le "mécontentement" des dirigeants de l'AP à propos des remarques de M. Castex, qui a décrit Jérusalem comme la capitale éternelle d'Israël au diner traditionnel du Crif la semaine dernière.

https://twitter.com/i/web/status/1496954226878124033 ...

Ce post ne peut être affiché car les cookies pour les réseaux sociaux sont désactivés. Vous pouvez les réactiver en cliquant sur .

Jadu a affirmé qu'il espérait que les remarques de Jean Castex ne reflétaient pas l'abandon par la France de la position de l'UE vis-à-vis de la "question palestinienne", fondée sur le "droit international" et les "résolutions de la communauté internationale".

Le communiqué rapporte que le Consul général de France a réitéré la position de son pays en faveur de la solution à deux Etats, soulignant que Paris n'a pas changé sa position concernant Jérusalem et a affirmé que les Palestiniens "ont le droit de créer leur capitale dans cette ville sainte".

Il a ajouté que l'"existence du consulat français dans la partie occupée de Jérusalem est la preuve que la position française n'a pas changé".

M. Jadu a remis une lettre du ministre palestinien des Affaires étrangères, Riyad Al-Maliki, à son homologue français sur le même sujet.

Le président de l'AP Mahmoud Abbas a également envoyé une lettre au président français Emmanuel Macron sur la même question, a indiqué le ministère.

Cet article a reçu 11 commentaires