La Chine demande à la Suède de respecter les croyances religieuses des musulmans

i24NEWS

2 min
Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Wang Wenbin, à Pékin, le 13 novembre 2020.
AP Photo/Liu ZhengLe porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Wang Wenbin, à Pékin, le 13 novembre 2020.

"La liberté d'expression ne peut être une raison d'inciter à la discrimination raciale ou culturelle"

La Chine a fustigé la Suède mercredi après les graves violences survenues dans plusieurs villes du pays dans le sillage d'une "tournée" d'un groupe d'extrême droite voulant brûler le Coran, a rapporté l'agence de presse Anadolu.

"La liberté d'expression ne peut être une raison d'inciter à la discrimination raciale ou culturelle et de déchirer la société", a déclaré Wang Wenbin, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, en référence aux incidents qui ont déclenché une condamnation générale dans le monde musulman.

"Nous espérons que la Suède respectera sincèrement les croyances religieuses des groupes minoritaires, y compris les musulmans", a affirmé M. Wang, selon le quotidien chinois Global Times.

La semaine dernière, Rasmus Paludan, chef du groupe d'extrême droite Stram Kurs (Ligne dure), a brûlé un exemplaire du Coran dans la ville de Linkoping, dans le sud de la Suède. Il a également menacé de brûler des exemplaires du Coran lors de futurs rassemblements.

Video poster

La Turquie, l'Arabie saoudite et de nombreux pays et organisations arabes ont condamné l'"autodafé du Coran", qualifiant cet acte de "provocation et d'incitation contre les musulmans".

L'Organisation de la coopération islamique (OCI) fait également partie de ceux qui ont fermement condamné les violences.

Son chef, Hissein Brahim Taha, a dénoncé "les actions provocatrices consistant à brûler des copies du Saint Coran lors de manifestations anti-musulmanes, qui ont eu lieu à Linkoping, Norrkoping et dans d'autres villes de Suède".

L'organisation pan-musulmane a affirmé que ces incendies suscitaient l'inquiétude des musulmans face à "la tendance alarmante de l'islamophobie perpétuée par les partisans de l'extrême droite."

Cet article a reçu 34 commentaires