Iran: un nouvel atelier souterrain pour la fabrication de composants de centrifugeuses installé à Natanz (AIEA)

i24NEWS

2 min
Un camion transportant du gaz d'hexafluorure d'uranium quitte l'installation d'enrichissement d'uranium d'Ahmadi Roshan à Natanz, en Iran, vers les centrifugeuses de l'installation nucléaire de Fordo, le 6 novembre 2019
Atomic Energy Organization of Iran via AP, FileUn camion transportant du gaz d'hexafluorure d'uranium quitte l'installation d'enrichissement d'uranium d'Ahmadi Roshan à Natanz, en Iran, vers les centrifugeuses de l'installation nucléaire de Fordo, le 6 novembre 2019

Les machines ont été déplacées depuis Karaj, fermé après avoir été la cible d'une attaque attribuée à Israël

L'Iran a installé un nouvel atelier pour la fabrication de composants de centrifugeuses - des machines qui enrichissent l'uranium - à Natanz, dans l'un des halls du complexe de recherche nucléaire souterrain, a affirmé jeudi le directeur de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Rafael Grossi.

L'AIEA a informé ses États membres il y a deux semaines que les machines de l'atelier de Karaj, désormais fermé après avoir été la cible à l'été 2021 d'une attaque attribuée à Israël par Téhéran, ont été déplacées à Natanz.

L'organe onusien n'a toutefois pas révélé l'endroit précis où avaient été mises en place les machines, a ajouté Reuters.

Ces précisions interviennent tandis que les négociations pour sauver l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien sont au point mort, un an après leur démarrage à Vienne.

Mardi, les États-Unis ont déclaré que l'Iran n'était plus qu'"à quelques semaines ou moins" de la production du matériel nécessaire à une bombe atomique blâmant l'administration précédente.

Ce délai fait référence au temps qu'il faudrait à l'Iran pour amasser suffisamment de matières fissiles pour une arme nucléaire, si Téhéran décidait de le faire.

Il faudrait encore fabriquer le dispositif et le fixer à l'ogive d'un missile, mais le développement nucléaire de l'Iran "résolument nous inquiète", a déclaré la porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki, lors d'une conférence de presse.

Cet article a reçu 9 commentaires