La compagnie Lufthansa refuse d'embarquer des Juifs ultra-orthodoxes sur un vol reliant Francfort à Budapest

i24NEWS

2 min
Un Airbus de Lufthansa se prépare à décoller de l'aéroport Tegel de Berlin le 30 mars 2020
JOHN MACDOUGALL/AFP via Getty ImagesUn Airbus de Lufthansa se prépare à décoller de l'aéroport Tegel de Berlin le 30 mars 2020

"On nous a interdit d'embarquer à bord d'un vol pour Budapest parce que nous sommes Juifs"

La compagnie aérienne allemande Lufthansa a interdit la semaine dernière à plus de 100 Juifs ultra-orthodoxes des États-Unis d'embarquer sur un vol Allemagne-Hongrie en guise de punition collective parce que deux d'entre eux ont refusé de porter un masque contre le coronavirus.

Les ultra-orthodoxes, tous citoyens américains qui se rendaient sur la tombe du rabbin Isaiah de Krastir en Hongrie, accusent la compagnie aérienne allemande de "discrimination antisémite" après leur avoir interdit d'embarquer sur le vol, lors de leur escale en Allemagne.

Des vidéos de l'incident à l'aéroport de Francfort, montrant le personnel de Lufthansa ont circulé lundi, provoquant la polémique. La communauté juive exige que Lufthansa assume ses responsabilités et prenne des mesures contre les responsables.

Video poster

Lufthansa exige le port de masques chirurgicaux ou N95 sur ses vols, et distribue des masques lors de l'embarquement à toute personne qui n'en a pas.

Nachman Kahana, l'un des passagers, affirme que des disputes ont éclaté après que deux membres du groupe ont refusé de porter un masque.

À un moment donné, l'équipe au sol a informé le groupe ultra-orthodoxe que ses hommes ne pouvaient pas monter à bord de l'avion pour des raisons opérationnelles. 

"On nous a interdit d'embarquer à bord d'un vol pour Budapest parce que nous sommes Juifs. C'est la seule raison", a déploré M. Kahana dans une interview aux États-Unis.

La compagnie a réagi dans un communiqué, déclarant "nous ne faisons pas de discrimination fondée sur l'origine ou la religion."

Cet article a reçu 30 commentaires