Donald Trump voulait soutenir Benny Gantz lors des élections israéliennes de 2020 (Jared Kushner)

i24NEWS

4 min
Jared Kushner participe à un point de presse à la Maison Blanche le 4 septembre 2020 à Washington, DC.
DREW ANGERER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFPJared Kushner participe à un point de presse à la Maison Blanche le 4 septembre 2020 à Washington, DC.

Donald Trump appréciait la volonté de Benny Gantz "de faire la paix avec les Palestiniens"

L'ancien président Donald Trump a demandé s'il pouvait soutenir le rival du Premier ministre israélien de l'époque Benny Gantz, avant les élections législatives de mars 2020, alors que la relation entre lui et Benyamin Netanyahou se détériorait, détaille Jared Kushner dans son nouveau livre.

Le conseiller principal et gendre de M. Trump écrit dans "Breaking History" que la frustration du 45e président à l'égard de son allié est née d'un discours prononcé par M. Netanyahou lorsque le duo a dévoilé son plan de paix israélo-palestinien en janvier 2020, selon un extrait obtenu par Axios

Video poster

Jared Kushner a raconté qu'avant la cérémonie à la Maison Blanche, M. Trump a dit à Ron Dermer, alors ambassadeur d'Israël aux États-Unis, que les remarques de M. Netanyahou devaient être "brèves". 

Cependant, le Premier ministre a annoncé qu'Israël allait annexer des implantations juives en Cisjordanie et dans la vallée du Jourdain. 

"Tant dans le ton que dans le fond, le discours était complètement à côté de la plaque", aurait écrit M. Kushner. "Il ne contenait rien de conciliant envers les Palestiniens. Il s'agissait essentiellement d'un discours de campagne pour son public de politique intérieure, et il a déformé notre plan." 

Jared Kushner a ajouté que les remarques de M. Netanyahou étaient "doublement gênantes" pour la Maison Blanche, puisqu'il avait promis aux ambassadeurs arabes présents que le plan de paix serait équilibré. 

"Je les avais embarqués dans la proposition de paix et leur avais donné ma parole que Trump présenterait une proposition digne et équilibrée - une proposition qui nécessitait des compromis des deux côtés. Mais ce n'était certainement pas l'accord que Bibi décrivait", a écrit Jared Kushner. 

Selon le gendre du milliardaire américain, Donald Trump a également été pris de court par le ton de M. Netanyahou.

"Bibi a fait un discours de campagne, je me sens sali", a repris Jared Kushner citant les propos de son beau-père.

Video poster

Dans le même temps, le 45e président s'est pris d'affection pour Benny Gantz, qu'il a rencontré la veille de la présentation du plan de paix.

À l'approche des élections israéliennes, se souvient M. Kushner, Donald Trump lui a demandé "s'il devait choisir de soutenir Gantz." 

Axios, citant un ancien haut fonctionnaire de la Maison Blanche, a rapporté que Jared Kushner et un autre haut conseiller, Avi Berkowitz, ont tous deux dit à M. Trump de ne pas s'impliquer dans la politique à l'étranger et de voir comment le vote allait se dérouler.

Benyamin Netanyahou est resté au pouvoir après que son parti, le Likoud, a obtenu le plus grand nombre de sièges à la Knesset. En juin suivant, cependant, il a été démis de ses fonctions après que le Parlement a voté pour former un nouveau gouvernement composé d'une coalition de groupes d'opposition.

Donald Trump - qui a vanté ses solides relations avec Israël lorsqu'il était au pouvoir - a depuis critiqué M. Netanyahou pour sa décision de féliciter Joe Biden, peu après l'annonce de sa victoire à l'élection présidentielle de 2020.

La sortie du livre de Jared Kushner "Breaking History : A White House Memoir" est prévue pour le 23 août.

Cet article a reçu 5 commentaires