Quantcast i24NEWS - Des survivants de la Shoah demandent qu'Israël n'expulse pas des clandestins africains

Des survivants de la Shoah demandent qu'Israël n'expulse pas des clandestins africains

African illegal migrants carry their belongings following their release from the Holot Detention Centre in Israel's Negev desert, on August 25, 2015.
AFP/Menachem Kahana)

Des survivants de la Shoah ont demandé vendredi au gouvernement israélien de renoncer au récent programme qui contraint près de 40.000 immigrés africains en situation irrégulière à quitter le pays volontairement ou être placés en détention pour une durée indéterminée.

"Nous, qui savons parfaitement ce que c'est que d'être réfugiés, sans domicile et sans protection étatique, ne pouvons pas concevoir comment un gouvernement juif peut renvoyer des réfugiés et des demandeurs d'asile sur un chemin de souffrance et de mort", ont écrit les 36 signataires israéliens d'une lettre ouverte publiée en anglais par le quotidien Haaretz, à la veille de la journée internationale de commémoration de l'Holocauste.

Cette initiative vient se joindre à celle des pilotes de ligne israéliens qui ont protesté cette semaine contre cette mesure d'expulsion. Trois pilotes de la compagnie El-Al, Iddo Elad, Shaul Betzer, Yoel Piterbarg, ont affirmé qu’ils refuseraient de voler pour renvoyer ces réfugiés africains "dans une destination où leur chance de survie est mince".

"Je ne serai pas complice d’un tel barbarisme", a écrit Iddo Elad.

Plan du gouvernement israélien

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a annoncé début janvier la mise en place d'un plan de départ d'environ 38.000 immigrés clandestins, principalement des Erythréens et des Soudanais, qui se voient contraints de partir volontairement avec un pécule de 3.500 dollars (2.900 euros) d'ici la fin mars, sous peine d'être arrêtés et détenus jusqu'à ce qu'ils acceptent de quitter le pays.

Le ministère de l'Intérieur a assuré que les mineurs, les femmes et les parents de mineurs n'étaient pas concernés par le plan gouvernemental.

"Nous agissons contre des immigrés clandestins qui viennent (en Israël) pour trouver du travail et non pas contre des réfugiés", a déclaré dimanche M. Netanyahou. "Israël continuera d'offrir l'asile aux vrais réfugiés et fera partir les illégaux".

Le Premier ministre n'a pas précisé vers quel pays ces personnes pourraient être expulsées, sachant qu'Israël reconnaît tacitement qu'elles ne peuvent être renvoyées au Soudan ou en Erythrée sans mettre leur vie en danger.

L’Ouganda et le Rwanda ont été cités par des organisations israéliennes d'aide aux migrants, mais ces deux pays ont démenti.

Selon l'Organisation d'aide aux réfugiés et demandeurs d'asile en Israël, sept Erythréens ont obtenu le droit d'asile, sur environ 10.000 demandeurs de ce pays, et un seul Soudanais, sur un nombre de demandeurs non précisé.

Le ministère de l'Intérieur a pour sa part fait état de 11 demandes d'asiles acceptées entre 2009 et 2017.

Le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) de l'ONU a récemment demandé à Israël de "stopper sa politique de réinstallation d'Erythréens et de Soudanais en Afrique subsaharienne".

Lire aussi: Des demandeurs d'asile reçoivent une "feuille de route" pour partir d'Israël

Commentaires

(6)

N'importe quoi. On mélange tout c'est vraiment pathétique.

pourquoi vous effacer mon commentaire quand je dis que je suis petit-fils de survivants de la Shoah regarder mon pseudo avec mon mail et vous verrez que je suis chère modérateur i24 vous souhaitez pas que je dise la vérité

On ne mélange rien du tout. L’homme a vraiment très peu de mémoire.

je suis petit-fils de survivants de la Shoah une partie de ma famille est morte dans les camps de concentration je suis pour l'expulsion des migrants en Israël merci vous supprimer mon commentaire i24 ce que j'espère vous ne ferait pas encore une fois ce que je dis actuellement et souhaitez par la grande majorité des Israéliens actuellement ce qui est totalement normal on se doit de protéger nos frontières

@Stiv : être petit-fils de survivant ne vous donne aucune légitimité si ce n’est que l’on constate que vous n’avez rien appris de vos grands-parents.

comparer les rescapés de la shoah avec des migrants économiques est une ignominie. c'est de la banalisation. J M LEPEN n'aurait pas fait mieux ! J'en déduis que certains sur ce site ou dans la rédaction l'apprécient.

8Article précédentLe président slovène prend ses distances avec une reconnaissance de la Palestine
8Article suivant"L'Amérique d'abord n'est pas l'Amérique seule", assure Trump à Davos