Quantcast i24NEWS - La sud-est de la Turquie, à majorité kurde, sous couvre-feu

La sud-est de la Turquie, à majorité kurde, sous couvre-feu

Un véhicule militaire turc à Hassa, dans le sud de la Turquie, près de la frontière syrienne, le 28 janvier 2018
OZAN KOSE (AFP)
Selon les autorités turques, la mesure en cours le restera "jusqu’à nouvel ordre"

Alors qu’une sanglante guérilla secoue le sud-est de la Turquie à majorité kurde, les autorités turques ont imposé mercredi un couvre-feu dans 176 villages et hameaux de la province de Diyarbakir.

Dans un communiqué le gouvernement local précise qu’un "couvre-feu a été imposé à partir de mercredi 14 février à 05h00 [heure locale] jusqu'à nouvel ordre" dans les districts de Silvan, Kulp, Lice et Hazro.

D’après le texte publié, cette mesure vise à permettre aux forces de sécurité de "neutraliser" des membres, dont des cadres, du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), une organisation en conflit avec Ankara depuis 1984 et considérée comme terroriste par la Turquie, mais aussi l’Union européenne ou encore les Etats-Unis.

FREDERICK FLORIN (AFP/File)

Une mesure exceptionnelle

Le couvre-feu imposé mercredi est d’une ampleur inédite et survient alors que la Turquie mène depuis le 20 janvier une offensive dans le nord de la Syrie contre la milice kurde syrienne des Unités de protection du peuple (YPG).

Pour Ankara, une organisation terroriste étroitement liée au PKK, qui est toutefois soutenue, armée et entraînée par les Etats-Unis pour combattre le groupe Etat islamique.

Le conflit entre le PKK et les forces de sécurité turques, qui a fait plus de 40 000 morts, a repris de plus belle après la rupture d'un fragile cessez-le-feu à l'été 2015.

Les autorités turques ont imposé pendant plusieurs mois des couvre-feux dans nombre de villes du sud-est, dont Diyarbakir, dans le cadre de leurs opérations contre le Parti des travailleurs du Kurdistan.

Même si les autorités turques affirment que le gros de ces opérations est terminé, elles prennent encore régulièrement de telles mesures.

Ainsi, un couvre-feu de deux jours avait été imposé dans une soixantaine de villages de la province de Diyarbakir début février.

Commentaires

(1)

erdogan ressemble de plus en plus à amin dada.

8Article précédentSyrie: la France "frappera" en cas de "preuves avérées" d'armes chimiques
8Article suivantLa Banque mondiale signe deux projets de 510 millions de dollars pour l'Irak