Quantcast i24NEWS - La Banque mondiale signe deux projets de 510 millions de dollars pour l'Irak

La Banque mondiale signe deux projets de 510 millions de dollars pour l'Irak

Banque mondiale
afp

La Banque mondiale et le gouvernement d'Irak ont signé mercredi deux projets de 510 millions de dollars destinés à améliorer les conditions de vie du peuple irakien, augmenter la distribution en eau et créer des emplois.

La signature de ces projets s'est déroulée dans le cadre de la conférence internationale sur la reconstruction de l'Irak, qui s'achève mercredi à Koweït, précise l'institution basée à Washington dans un communiqué.

Ces deux projets s'ajoutent à un programme de développement déjà financé par la Banque mondiale à hauteur de 750 millions de dollars, ce qui porte son engagement total dans ce pays et tous projets compris à 4,7 milliards de dollars contre 600 millions il y a quatre ans.

Ahmad MUWAFAQ (AFP Photo)

La Banque mondiale a en outre précisé que cette aide "apportera un soutien immédiat à la restauration de l'éducation et des services de santé, à la reconstruction des routes et ponts majeurs, et à la réhabilitation de l'électricité et des systèmes d'eau".

Au troisième et dernier jour de la conférence internationale sur la reconstruction de l'Irak à Koweït, les promesses de dons en prêts et investissements pour aider à reconstruire le pays après trois ans d'une guerre dévastatrice contre l'organisation Etat islamique (EI) ont atteint 25 milliards de dollars

Bagdad attend beaucoup de la communauté internationale pour faire face à ce chantier titanesque, évalué à 88 milliards de dollars.

Meurtri depuis des décennies par les guerres à répétition et un long embargo, l'Irak a proclamé en décembre la "victoire" sur l'EI, qui s'était emparé d'un tiers du pays à partir de 2014.

Pour autant, la menace d'attentats n'a pas disparu, des milliers d'infrastructures sont détruites et 2,5 millions de personnes déplacées.

Commentaires

(1)

ça s'appelle jeter l'argent par les fenêtres.

8Article précédentLa sud-est de la Turquie, à majorité kurde, sous couvre-feu
8Article suivantHausse de 30% des publications antisémites et négationnistes sur les réseaux sociaux (CJM)