Quantcast i24NEWS - Affaire Skripal: les Etats-Unis expulsent 60 "espions" russes

Affaire Skripal: les Etats-Unis expulsent 60 "espions" russes

Sergueï Skripal lors de son procès au tribunal de Moscou, le 9 août 2006
Yuri SENATOROV (Kommersant Photo/AFP/Archives)

Les Etats-Unis ont annoncé lundi l'expulsion de 60 "espions" russes dans le cadre d'une action coordonnée entre pays occidentaux pour répondre à l'empoisonnement au gaz innervant d'un ex-agent russe et de sa fille en Grande-Bretagne, dont ils accusent Moscou.

Un haut responsable de l'administration américaine a indiqué que 48 "agents de renseignement connus" du consulat de Russie à Seattle (nord-ouest des Etats-Unis) et 12 de plus à la mission russe de l'ONU ont sept jours pour quitter les Etats-Unis.

"Les Etats-Unis sont prêts à coopérer pour bâtir une meilleure relation avec la Russie, mais cela ne peut que se produire si le gouvernement russe change d'attitude", souligne un communiqué de presse de la Maison Blanche.

La Maison Blanche a aussi annoncé la fermeture du consulat de Seattle citant la proximité d'une base de sous-marin et d'une grande partie des installations industrielles de Boeing.

Martti Kainulainen (Lehtikuva/AFP/File)

Quatorze pays de l'UE ont également décidé d'expulser des diplomates russes dans un geste de solidarité avec la Grande-Bretagne.

"De manière concertée, 14 pays de l'UE ont décidé d'expulser des diplomates russes", a annoncé le président du Conseil européen Donald Tusk, de Varna, en Bulgarie, où il doit participer à une réunion des dirigeants de l'UE avec le président turc Recip Tayyip Erdogan.

"Des mesures supplémentaires, incluant de nouvelles expulsions, ne sont pas exclues dans les prochains jours et (les prochaines) semaines", a-t-il ajouté.

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson, a salué la "réponse extraordinaire" des alliés du Royaume-Uni contre la Russie.

"La réponse extraordinaire de nos alliés constitue le plus grand mouvement d'expulsion d'agents russes de l'histoire, et permet de défendre notre sécurité partagée", a écrit le ministre sur Twitter.


Moscou dénonce une "provocation"

La Russie a quant à elle dénoncé une "provocation", après l'annonce par plusieurs pays de l'UE, les Etats-Unis et le Canada de l'expulsion de ses diplomates.

"Nous protestons fermement contre la décision de plusieurs pays de l'UE et de l'Otan d'expulser des diplomates russes", a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

"Ce geste provocateur de prétendue solidarité avec Londres (...) témoigne de la poursuite d'une ligne de confrontation visant à aggraver la situation", souligne le ministère.

La Russie clame son innocence depuis le début de cette affaire.

Les pays ayant opté pour l'expulsion de diplomates russes "se sont laissés guider par Londres sans se donner la peine de comprendre (...) ce qui s'est passé", a estimé la diplomatie russe, dénonçant une nouvelle fois des "accusations gratuites" à l'encontre de Moscou.

"Il va sans dire que cette mesure inamicale de ce groupe de pays ne restera pas sans conséquences et que nous allons forcément y répondre", a souligné le ministère.

Commentaires

(1)

les russes ont sans doute fait ce que n'importe quel pays fait quand un espion passe dans le camp adverse.

8Article précédentFrance: une octogénaire juive assassinée à son domicile
8Article suivantSyrie: Trump veut "intensifier la coopération avec la Turquie"