Quantcast i24NEWS - Israël se prépare à une riposte iranienne depuis la Syrie

Israël se prépare à une riposte iranienne depuis la Syrie

Des soldats israéliens prennent position sur le Golan occupé à la frontière avec la Syrie, le 10 février 2018
JALAA MAREY (AFP)

Alors que le ton ne cesse de monter entre Téhéran et Jérusalem sur fond de raids en Syrie, l’Etat hébreu se prépare à une riposte iranienne dans les prochains jours, et à renforcer sa présence militaire dans le Golan.

Selon une source sécuritaire israélienne, les Gardiens de la révolution iraniens, l'armée d'élite du régime, ont établi des bases en Syrie et planifieraient une attaque contre Israël. Celle-ci sera probablement sous forme de tirs de missiles depuis une base syrienne, ou encore d’un raid aérien, a-t-il précisé.

Israël réagira avec force à toute tentative d’opération initiée par Téhéran depuis le territoire syrien, a assuré cette source, suggérant qu’une telle confrontation entraînera vraisemblablement un conflit direct entre l’Iran et Israël.

Cette mise en alerte intervient au lendemain d'une information publiée dans le New York Times selon laquelle un responsable militaire israélien, sous couvert d’anonymat, a reconnu que l’Etat hébreu était bel et bien l’auteur de la frappe du 9 avril contre la base militaire syrienne T-4 qui avait tué au moins 7 militaires iraniens.

Tsahal - Twitter

"C’était la première fois que nous attaquions des cibles iraniennes vivantes – à la fois des installations mais aussi des personnes", avait affirmé l’informateur israélien.

Cet aéroport militaire syrien, qualifié de "base iranienne" par Jérusalem, avait déjà été visé en février par Israël suite à l'infiltration d'un drone iranien sur son territoire et provenant de cette même base.

L’incident avait donné lieu à une série de ripostes d'une envergure inédite entre les deux pays depuis la guerre du Liban de 1982.

"Si Israël nous attaque, Tel-Aviv et Haïfa seront effacées de la surface de la terre", avait menacé jeudi Ali Shirazi, conseiller principal du dirigeant iranien Ali Khamenei.

"Les Israéliens doivent savoir qu'ils ont commis une erreur historique. Ils ont commis une bêtise car ils sont entrés dans un combat direct avec l'Iran," avait renchéri vendredi le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah.

Quelques heures après la publication du New York Times, des responsables israéliens ont nuancé cet aveu sensible.

"Après la publication de l’article, le bureau du porte-parole de l’armée israélienne a contesté la caractérisation et l’exactitude des commentaires sur le raid par ma source israélienne, et a souligné qu’Israël maintient sa politique et évite de commenter les informations des médias concernant le raid sur l’aérodrome T-4 et d’autres événements", a ajouté le journaliste du NYT dans son article.

Dans le même temps lundi, le ministère iranien des Affaires étrangères a publiquement menacé Israël d'une riposte. La riposte iranienne n'est plus une "question de si, mais une question de quand", a jugé lundi soir la chaîne israélienne Channel 10.

Commentaires

(5)

Ils n’en auront pas le courage ces peureux

peur quand tu nous tiens

maman !!!!!!!!

Que l'entité persoïde bouge ne serait-ce qu'une oreille et elle verra !....

Attention qui sème le vent récolte la tempête Les clowns au turban vous allez entrainé la Syrie et le Liban dans l apocalypse Si Israël frappe ce qui se passe en Syrie ce sera un club de vacances

8Article précédentLes Européens partagés au sujet de nouvelles sanctions contre l'Iran
8Article suivantLe président du Guatemala assistera au transfert de l'ambassade à Jérusalem