Quantcast i24NEWS - Israël/Gaza: le chef de la Ligue arabe demande "une enquête internationale"

Israël/Gaza: le chef de la Ligue arabe demande "une enquête internationale"

FILE - Thursday, Dec. 9, 2010 photo of then-Egyptian Foreign Minister Ahmed Aboul Gheit
AP Photo/Bela Szandelszky, File

Le secrétaire général de la Ligue arabe Ahmed Aboul Gheit a appelé jeudi à "une enquête internationale" sur les "crimes" des forces israéliennes dans la bande de Gaza, lors d'une réunion extraordinaire des ministres arabes des Affaires étrangères au Caire.

Organisée à la demande de l'Arabie saoudite, la réunion doit porter sur "l'agression israélienne contre le peuple palestinien" et la décision des Etats-Unis de transférer leur ambassade en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem, selon la Ligue arabe.

Le ministère palestinien des Affaires étrangères a appelé les nations arabes à rompre toute relation avec les pays qui ont transféré leur ambassade à Jérusalem.

"Avec le transfert de l'ambassade des Etats-Unis dans la ville occupée de Jérusalem, nous assistons à une violence flagrante de la loi et la légitimité internationales", a déclaré M. Aboul Gheit, qui a aussi condamné "le recours à la force inouïe contre des civils palestiniens sans armes".

62 Palestiniens dont 50 membres du Hamas ont été tués lors de protestations et de heurts le long de la barrière de sécurité séparant Israël de la bande de Gaza, le jour même de l'inauguration à Jérusalem de l'ambassade américaine.

Le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel al-Jubeir a fermement condamné "le fait que l'occupation israélienne ait ciblé des civils non armés".

Et le ministre palestinien Riyad al-Maliki a appelé à "assurer la protection internationale du peuple palestinien sans défense contre la brutalité de l'occupation".

Pour l'organisation panarabe, "la responsabilité des responsables israéliens pour leurs crime" doit être sanctionnée et "la réparation pour les victimes" assurée.

Vendredi à Istanbul, des représentants des pays membres de l'Organisation de la coopération islamique (OCI), doivent de réunir sous la houlette du président turc Recep Tayyip Erdogan, qui a pris la tête de la protestation anti-israélienne.

Par le biais de l'OCI, forte de 57 pays membres, M. Erdogan espère adresser "un message très fort au monde". Il a en outre appelé à une manifestation le jour même à Istanbul sous le slogan "Halte à l'oppression", en solidarité avec les Palestiniens.

Vendredi également, le Conseil des droits de l'homme de l'ONU se réunira à Genève spécialement pour examiner "la détérioration de la situation des droits de l'Homme dans les territoires".

Commentaires

(6)

Vous avez le droit de faire vos petites affaires entre vous. Si ça peut vous calmer un moment pas de problème. Pour nous ça change rien.

les frères des criminels demandent une enquête sur leurs frères criminels . comme c'est drôle.

allez vous faire voir

Ils osent encore parler "d'agression israélienne !" Jusqu'où iront ils dans le mensonge !? Le pire c'est qu'il y en a qui y croit !

arrêtez votre cirque et théâtre de l'absurde! le rideau va bientôt se lever

Et sur les 400 000 morts victimes Du grand président démocrate à Sade pas un mot?

8Article précédentLe Paraguay va transférer mardi son ambassade en Israël à Jérusalem
8Article suivantSi la Corée du Nord veut une rencontre, "nous y serons" (Maison Blanche)