Quantcast i24NEWS - "Positions anti-israéliennes": les USA s'apprêtent à quitter le Conseil des droits de l'homme

"Positions anti-israéliennes": les USA s'apprêtent à quitter le Conseil des droits de l'homme

Le Conseil de sécurité des Nations unies débat du programme nucléaire d ela Corée du Nord le 15 décembre
EDUARDO MUNOZ ALVAREZ (AFP)

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo et l'ambassadrice américaine aux Nations Unies Nikki Haley interviendront plus tard ce mardi au Conseil des droits de l'homme des Nations unies (CDH), que Washington menace de quitter si l'organe basé à Genève ne fait pas l'objet de réforme.

L'agence de presse Reuters a rapporté la semaine dernière que des militants et des diplomates ont déclaré que les négociations avec les Etats-Unis sur la réforme du principal organisme de défense des droits de l'homme n'avaient pas répondu aux exigences de Washington.

Toute suspension ou tout retrait serait le dernier rejet américain de l'engagement multilatéral après son retrait de l'accord sur le climat de Paris et de l'accord nucléaire iranien.

Les États-Unis font également l'objet de critiques acerbes pour la détention d'enfants séparés de leurs parents immigrants à la frontière entre les États-Unis et le Mexique.

Le Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad al-Hussein, a appelé lundi Washington à mettre un terme à sa politique "inadmissible".

Les Etats-Unis ont boycotté le Conseil des droits de l'homme pendant trois ans sous le président George W. Bush avant sa réintégration sous le mandat de Barack Obama en 2009.

Mme Haley a annoncé il y a un an que Washington réexaminait son adhésion au Conseil des droits de l'homme et appelait à la réforme et à l'élimination d'un "parti pris anti-israélien chronique".

HECTOR RETAMAL (AFP/File)

L'ambassadeur d'Israël à Genève, Aviva Raz Shechter, a fustigé le conseil pour "avoir répandu des mensonges contre Israël".

L'Assemblée générale de l'ONU a adopté mercredi dernier un projet de résolution, auquel les Etats-Unis étaient opposés, condamnant Israël pour la récente flambée de violences meurtrières à Gaza, tout en rejetant un amendement américain mettant en cause le Hamas dans ces mêmes violences.

Les pays arabes se sont tournés vers l'Assemblée générale après que Washington a utilisé son veto au Conseil de sécurité pour bloquer cette résolution décrite par son ambassadrice, Nikki Haley, comme étant "grossièrement biaisée" contre Israël.

"Le sport politique favori de certains est d'attaquer Israël. C'est pour cela que nous sommes ici aujourd'hui", avait dénoncé Nikki Haley.

En octobre dernier, Les États-Unis s'était déjà retirés de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco), accusant l'institution d'être "anti-israélienne".

(avec agence)

Commentaires

(0)
8Article précédentTrump a signé une lettre pour protéger les armes nucléaires israéliennes (médias)
8Article suivantSalah Abdeslam extrait de sa cellule et hospitalisé pour une crise d'appendicite