Quantcast i24NEWS - "Nous n'avons eu aucun problème avec le régime d'Assad" (Netanyahou)

"Nous n'avons eu aucun problème avec le régime d'Assad" (Netanyahou)

Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu arrives to chair a cabinet meeting in Jerusalem ahead of a European tour set to be dominated by strategic differences on Iran
Sebastian Scheiner (POOL/AFP)

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a déclaré jeudi que le régime du président syrien Bachar al-Assad ne concernait pas Israël, mais qu'il ne tolérerait pas la présence des forces iraniennes pour opérer en Syrie.

"Nous n'avons eu aucun problème avec le régime d'Assad", a exprimé M. Netanyahou aux journalistes lors d'une réunion avant de retourner en Israël.

"Pendant 40 ans, pas une seule balle n'a été tirée sur les hauteurs du Golan," a-t-il ajouté.

La déclaration du Premier ministre est intervenue quelques heures après qu'Israël a lancé des frappes aériennes dans le sud de la Syrie, ciblant trois positions de régime dans la région de Quneitra près de la frontière. Un drone syrien a été abattu par l'armée après son entrée dans l'espace aérien israélien.

"J'ai défini une politique claire selon laquelle nous n'intervenons pas et ne nous interférons pas. Cela ne change pas. Ce qui nous préoccupe, c'est l'État islamique et le Hezbollah. Le cœur du problème est de préserver notre liberté d'agir contre ceux qui agissent contre nous. La deuxième chose est d'expulser les Iraniens du territoire syrien", a insisté M. Netanyahou.

Selon le site Kan, M. Netanyahou a affirmé que la Russie avait déplacé les forces pro-iraniennes à des dizaines de kilomètres de la frontière syrienne avec Israël.

Israël a mis en garde pendant des années contre les tentatives de l'Iran de se retrancher en Syrie et a mené une campagne discrète pour empêcher Téhéran d'établir un nouveau front à sa frontière.

Le Premier ministre a émis ces commentaires le lendemain de sa rencontre avec le président russe Vladimir Poutine pour discuter de la situation en Syrie.

GPO/Kobi Guideon

Il a également précisé qu'il était à Moscou pour une visite privée et la demi-finale de la Coupe du monde.

"Poutine m'a invité aux Jeux et nous nous sommes également rencontrés," a-t-il lancé.

Le dirigeant israélien a également répondu à l'avertissement du sénateur de Caroline du Sud Lindsey Graham à Israël de ne pas conclure d'accord avec la Russie sur la Syrie.

"Je suis d'accord avec sa déclaration selon laquelle nous devons veiller à ce que l'Etat islamique ne revienne pas, mais la plus grande menace n'est pas l'Etat islamique, la plus grande menace est que l'Iran reste et soit retranché", a fait part le Premier ministre.

M. Graham a exprimé dans un tweet sa préoccupation "par tout accord possible entre Israël et la Russie".

"Pour nos amis en Israël, soyez très prudents en concluant des accords avec la Russie sur la Syrie qui peuvent affecter les intérêts américains", a déclaré l'ancien candidat républicain à la présidence.

"Je ne fais pas confiance à la Russie pour surveiller l'Iran ou quelqu'un d'autre en Syrie. Les Etats-Unis doivent maintenir une présence en Syrie pour s'assurer que l'Etat islamique ne revienne pas et contrer l'influence de la Russie et de l'Iran ", a-t-il ajouté.

M. Netanyahou a également déclaré qu'Israël veut s'assurer que les habitants syriens qui ont reçu l'aide de l'Etat hébreu pendant la guerre civile ne seront pas blessés une fois que la région sera de nouveau sous le contrôle du régime d'Assad.

"Nous leur avons fourni une assistance humanitaire et ils ne devraient pas être punis pour avoir faim", a-t-il dit.

Depuis 2013, Israël fournit de l'aide au sud-ouest de la Syrie, notamment aux enfants malades chroniques qui n'ont pas accès aux hôpitaux. Le pays construit des cliniques et fournit des centaines de tonnes de nourriture, de médicaments et de vêtements aux villages ravagés par la guerre.

Commentaires

(3)

c est de la Turquie qu il faut se méfier pas de la Syrie ou de l Iran erdogan est un fais cul

Bertie! Ici,ce n'est pas le café du Commerce...

je ne fréquente pas les comptoirs je suis realiste

8Article précédentLieberman fustige l'Irlande: "nous devrions fermer notre ambassade à Dublin"
8Article suivantTrump rend publique une lettre que lui a adressée Kim Jong Un