Quantcast i24NEWS - "Nous quitterons la Syrie que si Assad et Bagdad nous le demandent" (responsable iranien)

"Nous quitterons la Syrie que si Assad et Bagdad nous le demandent" (responsable iranien)

Le président russe Vladimir Poutine, à droite, avec Ali Akbar Velayati, conseiller principal du guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, à Novo-Ograyovo à Moscou en Russie le 12 juillet 2018
AP/ Alexeï Droujinine

Un haut conseiller du guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a déclaré vendredi que Téhéran ne retirerait ses troupes de la Syrie qu'à la demande de Bachar el-Assad ou du gouvernement irakien.

"La présence iranienne et russe en Syrie continuera à protéger le pays contre les groupes terroristes et l'agression américaine. Nous partirons immédiatement si les gouvernements irakien et syrien le veulent, et non pas à cause de la pression d'Israël et de l'Amérique", a déclaré Ali Akbar Velayati, a rapporté l'agence de presse Reuters.

Velayati était à Moscou pour des discussions avec le président russe Vladimir Poutine au début de la semaine, quelques heures après la visite du Premier ministre Benyamin Netanyahou qui s'est également entretenu avec le leader russe concernant le retrait des troupes iraniennes du pays déchiré par la guerre.

"Notre présence en Syrie n'a aucun rapport avec Israël", a assuré vendredi Velayati, selon l'agence de presse russe TASS.

"Nous, bien sûr, coordonnons nos positions avec la Russie et la Syrie. Cette coordination ne doit pas correspondre aux exigences d'Israël", a-t-il ajouté.

GPO/Kobi Guideon

Le haut conseiller iranien a également menacé les efforts militaires pour évincer les troupes américaines de la Syrie.

"Nous allons contrer puissamment les Américains et nous aiderons la Syrie à contrecarrer l'agression américaine. Si les États-Unis ne veulent pas quitter notre région, nous les forcerons à le faire", a-t-il lancé.

Les Etats-Unis et Israël sont tous deux préoccupés par la présence militaire croissante de l'Iran en Syrie.

Israël a déclaré à plusieurs reprises qu'il ne permettrait pas à l'Iran, ni à ses mandataires chiites, d'établir une présence permanente en Syrie.

Des tensions se sont formées le long de la frontière ces derniers mois, Israël ayant lancé des attaques contre des cibles iraniennes en Syrie en réponse aux tirs de roquettes iraniens et aux incursions de drones dans l'Etat juif.

Téhéran devrait désormais commander jusqu'à 80.000 combattants en Syrie - des membres des milices chiites et des forces paramilitaires fidèles à l'Iran.

La Russie a averti qu'il était "irréaliste" de s'attendre à ce que la République islamique se retire complètement du pays, mais il y a eu des signes d'un compromis émergent entre Moscou et Jérusalem sur la question.

Jeudi, de hauts responsables israéliens ont déclaré que la Russie travaillait pour empêcher l'Iran de retrancher ses militaires le long de la frontière nord d'Israël avec la Syrie.

La question devrait être au cœur des pourparlers la semaine prochaine entre le président américain Donald Trump et Poutine en Finlande.

Mercredi, lors de leur rencontre à Moscou, M. Netanyahou a affirmé à son homologue russe qu'Israël ne chercherait pas à renverser Assad, mais a exhorté la Russie à travailler pour retirer les troupes iraniennes du pays, a déclaré un responsable israélien après la réunion.

Moscou s'est associé à Téhéran pour consolider le gouvernement d'Assad, mais leurs intérêts ne convergent pas toujours.

La Russie a également maintenu des liens chaleureux avec Israël et s'est montrée prête à prendre en compte ses intérêts en matière de sécurité.

Commentaires

(6)

Comment Poutine peut il se salir en s’affichant avec ce commanditaire de l’attentat en Argentine qui a fait plus de 80 morts et 250 blessés ???? I24 : ...Ali Akbar Velayati, conseiller pour les affaires internationales auprès de l'ayatollah Ali Khamenei, guide suprême de la République islamique d'Iran, actuellement à Moscou où il a rencontré mercredi le président russe Vladimir Poutine, fait l'objet d'un mandat d'arrestation international depuis 2006....

Cher Danin dans la question est la réponse Mesrod

Belle hypocrisie dans tout ça, à donner la nausée.

Poutine mange à tout les râteliers ...

double jeu double face comme beaucoup

pour la peine on va lui voler ses nuages

8Article précédentMacron reçu dimanche par Poutine au Kremlin
8Article suivantUSA: 12 agents russes inculpés pour le piratage du parti démocrate en 2016