Quantcast i24NEWS - Loi sur l'Etat-nation: "une nouvelle occasion pour diffuser la haine d'Israël" (Aliza Bin Noun)

Loi sur l'Etat-nation: "une nouvelle occasion pour diffuser la haine d'Israël" (Aliza Bin Noun)

Israeli Ambassador to France Aliza Bin-Noun attends a homage to France's late former Grand Rabbi Joseph Sitruk, at the Great synagogue of Paris (Grande Synagogue de la Victoire), on September 25, 2016
THOMAS SAMSON / AFP

L'ambassadrice israélienne en France Aliza Bin Noun a pointé du doigt vendredi dans une lettre ouverte le site Mediapart pour "démontrer la nécessité de la loi sur l'Etat-nation du peuple juif" votée la semaine dernière à la Knesset.

"Loin de critiquer le contenu véritable de la loi, l'article de M. Backmann publié le 22 juillet, comme tant d'autres, laisse en réalité transparaître une remise en question du droit du peuple juif à l'auto-détermination."

L'article de Mediapart qualifie dès le début l’État d’Israël de "nationaliste, ségrégationniste, raciste et communautaire".

L'ambassadrice estime que les détracteurs de la loi n'ont "aucune difficulté à accepter le fait que certains pays, se définissent par exemple, comme Etats arabes. En revanche, dès lors qu'il s'agit d'Israël, le caractère d'Etat juif relève du racisme".

Aliza Bin Noun mentionne les multiples tentatives ces dernières années visant à remettre en question, voire à nier, le droit du peuple juif à sa patrie nationale.

Elle rappelle le caractère démocratique de l'Etat hébreu qui s'exprime dans diverses lois et décisions de la Cour suprême, ainsi que dans les lois fondamentales et que celle de l'Etat-nation "ne contredit pas" mais "complète" la loi fondamentale dite de la dignité humaine et la liberté, en ajoutant seulement l'élément de l'auto-détermination.

Selon Mme Bin Noun, cette législation qui ne fait que "consacrer une réalité, est malheureusement exploitée par les traditionnels détracteurs d'Israël qui n'y voient qu'une nouvelle occasion, faisant fi de toute réalité, de diffuser leur haine et leur intolérance."

Deux ministres israéliens ont appelé jeudi à amender la loi définissant Israël comme "l'Etat-nation du peuple juif", pour tenir compte des membres de la minorité druze qui estiment que le texte fait d'eux des "citoyens de seconde zone".

Commentaires

(0)
8Article précédentLa plus longue éclipse de Lune du XXIè siècle aura lieu ce vendredi soir
8Article suivantLes Américains étudient les options militaires possibles contre la menace iranienne