Quantcast i24NEWS - L'Iran a testé un missile balistique dans le détroit d'Ormuz (médias)

L'Iran a testé un missile balistique dans le détroit d'Ormuz (médias)

Une photo fournie par le site officiel du président iranien, Hassan Rouhani, le montre (G) en compagnie du ministre de la Défense, Hossein Dehghan (C) pour présenter le missile 313 appelé Fateh (Vainqueur), lors de la journée de l'industrie de défense à T
- (IRANIAN PRESIDENCY WEBSITE/AFP)

L'Iran a testé un missile balistique Fateh-110 de courte portée pour la première fois cette année, lors d'un exercice militaire de grande envergure dans le détroit d'Ormuz, effectué juste avant le retour de sanctions américaines le 6 août, ont indiqué des responsables américains vendredi soir, cités par Fox News.

La République islamique a effectué la semaine dernière un exercice naval dans le Golfe, quelques jours avant le retour des sanctions américaines contre Téhéran. Cet exercice est intervenu à une date inhabituelle, l'Iran conduisant habituellement des opérations de cette nature et de cette échelle plus tard dans l'année, à l'automne.

"Il est assez clair qu'ils essayaient d'utiliser cet exercice pour nous envoyer un message", a déclaré mercredi à la presse le général Joseph Votel, commandant des forces américaines au Moyen-Orient.

Le régime iranien voulait montrer qu'il avait "des capacités" militaires dans ce détroit stratégique, qui contrôle le Golfe et par où passe environ 30% du pétrole mondial transitant par voie maritime, a ajouté le général Votel.

Il a précisé que l'Iran disposait dans cette zone, entre autres, de mines, de bateaux explosifs, de missiles de défense côtière, ou encore de radars.

Le test du missile Fateh-110 est le premier effectué cette année. La dernière fois qu'un tel missile a été lancé par l'Iran, c'était en mars 2017.

Le mois dernier, le président iranien Hassan Rohani a averti que l'Iran pourrait fermer le détroit d'Ormuz. "Nous sommes le garant de la sécurité de ce détroit depuis toujours, ne jouez pas avec la queue du lion, vous le regretterez", a-t-il prévenu.

"Nous, nous sommes extraordinairement vigilants et nous surveillons tout changement" dans la région, a de son côté signalé le général Votel.

"L'une de nos principales missions est d'assurer la liberté de navigation et la liberté des échanges commerciaux, et nous continuerons à le faire dans l'ensemble de la région", a insisté le général américain.

Commentaires

(0)
8Article précédent29 enfants tués au Yémen: le Conseil de sécurité de l'ONU se réunit vendredi
8Article suivantMacron s'entretient avec Trump de la Syrie, de l'Iran et du dossier israélo-palestinien