Quantcast i24NEWS - Le président philippin en visite en Israël en septembre pour un rapprochement

Le président philippin en visite en Israël en septembre pour un rapprochement

President Rodrigo Duterte had demanded the US return the church bells, saying they were Philippine 'national heritage'
TED ALJIBE (AFP/File)

Le Président de la République des Philippines, Rodrigo Duterte, se rendra en Israël le mois prochain pour une visite officielle de trois jours, a déclaré vendredi l'ambassadeur de l'Etat hébreu aux Philippines.

"Cette visite officielle sera une première pour un président philippin", a déclaré Effie Ben Matityau.

Le président philippin rencontrera à partir du 3 septembre le Premier ministre israélien ainsi que le président Reuven Rivlin, afin de renforcer les liens politiques, sécuritaires, et économiques entre les deux pays.

Rodrigo Duterte sera accompagné lors de son déplacement d'une importante délégation d'hommes d'affaires du secteur du transfert technologique dans la perspective de la conclusion de nombreux contrats, a indiqué l'ambassadeur.

Plusieurs entreprises israéliennes envisagent également des contrats de partenariat avec leurs homologues philippins, en particulier dans le secteur manufacturier, a ajouté Matityau.

Il y a près de deux ans, Duterte avait déclenché un tollé avec une sanglante campagne antidrogue, soulevant l'indignation en faisant un parallèle entre cette mission et l'extermination de six millions de Juifs par Hitler.

"Hitler a massacré trois millions de Juifs. Bon, il y a trois millions de drogués (aux Philippines). Je serais heureux de les massacrer", avait-il dit lors d'un discours.

Ces déclarations avaient engendré les protestations d'Israël, des Etats-Unis et du Congrès juif mondial notamment.

"Il n'a jamais été dans mes intentions (de blesser) mais le problème est que l'on m'a critiqué en me comparant à Hitler (...) Je tuerai les trois millions (de drogués)", avait-t-il réitéré.

L'avocat populiste de 71 ans, connu pour son langage outrancier et insultant, a remporté la présidentielle en mai 2016 par un raz-de-marée à l'issue d'une campagne dominée par sa promesse d'éradiquer le trafic de drogue en liquidant des dizaines de milliers de personnes.

En moins de trois mois, plus de 3.300 personnes avaient perdu la vie, l'immense majorité tuée par des civils encouragés par la rhétorique incendiaire du président les appelant à faire justice eux-mêmes.

Duterte avait également dirigé ses diatribes contre les Etats-Unis, alliés de longue date, menaçant de s'éloigner de Washington pour se rapprocher de Pékin et de Moscou.

Quant à l'Union européenne, "ces avocats abrutis de l'UE (...) Tiens, allez vous faire voir!", avait lancé le président philippin.

Commentaires

(0)
8Article précédentL'Iran veut récupérer son stock d'uranium enrichi à la Russie
8Article suivantNouveau sommet intercoréen en septembre à Pyongyang