Quantcast i24NEWS - Jared Kushner défend la série d'actions prises contre les Palestiniens

Jared Kushner défend la série d'actions prises contre les Palestiniens

Le gendre et conseiller du président américain, Jared Kushner, a défendu jeudi la série d'actions prises contre les Palestiniens et a insisté sur le fait qu'aucune d'entre elles n'avait diminué les chances d'arriver à un accord de paix entre Israël et les Palestiniens.

S'exprimant sur la pelouse de la Maison Blanche 25 ans après la signature des accords de paix d'Oslo, M. Kushner a déclaré que le président Trump avait réellement "amélioré" les chances du rétablissement de la paix au Moyen-Orient.

"Trop de fausses réalités qui ont été créées (et) que les gens adulent devaient, à mon avis, être changées", a-t-il déclaré lors d'une interview. "Tout ce que nous faisons, c'est de faire les choses comme nous les voyons et de ne pas avoir peur de faire ce qui est bien. Je pense qu'ainsi vous avez beaucoup plus de chances de parvenir à une paix réelle", a-t-il ajouté.

Jared Kushner a par ailleurs affirmé qu'il ne voulait pas être "trop critique" au sujet des accords d'Oslo, qui ont créé le cadre des négociations de paix au cours des trois dernières décennies.

Il a également assuré que la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël avait permis au président américain de gagner en crédibilité en réalisant une promesse de campagne.

Le département d'Etat américain a annoncé lundi sa décision de fermer le bureau de représentation de l'OLP, accusant les dirigeants palestiniens de refuser de parler à l'administration Trump et d'engager des négociations de paix avec Israël.

Selon lui, les dirigeants palestiniens ont mérité de perdre leurs aides américaines après avoir diffamé l’administration. "L'aide étrangère américaine n'est jamais acquise pour qui que ce soit", a-t-il souligné.

Palestinian Authority

Néanmoins, M. Kushner, a également insisté sur le fait que le fossé entre les Palestiniens et Washington n'était pas "infranchissable", malgré les déclarations de hauts responsables palestiniens selon lesquels ils ne s'engageraient plus dans des négociations avec l'administration Trump.

"Dans toutes les négociations auxquelles j'ai dû faire face, avant que quelqu'un ne parvienne à 'oui ', sa réponse est toujours (d'abord) 'non'", a expliqué le conseiller.

L'Autorité palestinienne a gelé tout contact avec le gouvernement américain depuis que le président Trump a reconnu en décembre dernier Jérusalem comme capitale d'Israël. Washington a ensuite multiplié les mesures spectaculaires, coupant notamment l'essentiel de son aide aux Palestiniens.

Parallèlement, la Maison Blanche assure préparer un plan de paix dont Donald Trump espère, malgré tout, qu'il permettra de parvenir à "l'accord ultime" entre Israéliens et Palestiniens.

"Attendez que le plan de paix soit dévoilé, et quand il sera publié, lisez-le entièrement et jugez-le sur le fond - pas sur la base de rumeurs, spéculations, informations de presse", a demandé mercredi sur Twitter un des négociateurs américains, Jason Greenblatt.

(Avec agence)

Commentaires

(5)

La Maison Blanche a cessé toute communication avec l’autorité palestinienne tant que Abou Abbas dirige le gouvernement palestinien..

Pas de retour à la table,pas d’aide

En effet, toutes les conditions sont à créer pour un retour sur la table des négociations, ce n'est point de l'offense, ce n'est que de la logique.

Un pacte de paix sérieux avec un responsable palestinien qui aime sa population. Tous les pays du monde apporteront une aide, une seule et dernière fois d’un montant substantiel équivalent à 5 années de subventions dans un fond d’investissement qui aidera les palestiniens à rebâtir un avenir. Et les pays musulmans de la planète reconnaitront Israël et signeront un accord de paix. Les palestiniens qui vivent depuis plusieurs générations seront naturalisés si ils le veulent. UN RÊVE, OUI! Pour que cela arrive un jours, il faudra au préalable qu’il ajoute au coran: TU AIMERAS TON PROCHAIN COMME TOI MÊME.

Malheureusement, les conditions d’acceptation de ce plan ne semblent pas là, pour l’instant.

8Article précédentJared Kushner défend la série d'actions prises contre les Palestiniens
8Article suivantEnquête russe: l'ex-chef de campagne de Trump, P. Manafort va plaider coupable