Quantcast i24NEWS - Chine-USA: les tensions commerciales pourraient être bonnes pour l'économie (Mnuchin)

Chine-USA: les tensions commerciales pourraient être bonnes pour l'économie (Mnuchin)

Donald Trump et Xi Jinping le 7 novembre 2017 à Pékin
NICOLAS ASFOURI (AFP/Archives)

Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin a estimé samedi, à rebours du FMI qui craint pour la croissance, que les tensions commerciales entre États-Unis et Chine pourraient in fine être bonnes pour l'économie mondiale.

“Notre objectif avec la Chine est très clair: c'est d'avoir une relation commerciale plus équilibrée", a-t-il expliqué au cours d'un point de presse en marge de la réunion du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale à Bali en Indonésie.

"Je pense que si nous y parvenons ce sera bon pour les entreprises américaines, les travailleurs américains, les Européens, le Japon, tous nos autres alliés, et bon pour la Chine", a-t-il poursuivi.

Goh Chai Hin (AFP)

"Notre objectif est d'augmenter les exportations et d'avoir une relation plus équilibrée, équitable, pour que nos entreprises puissent faire des affaires dans des termes qui sont similaires à ceux qui sont en vigueur" aux États-Unis, a ajouté le secrétaire au Trésor.

Les tensions commerciales entre Washington et Pékin, mais aussi avec les Européens, se sont amplifiées ces derniers mois, marqués par une surenchère des mesures de rétorsion. Washington a à ce jour imposé des droits de douanes supplémentaires sur 250 milliards d'importations chinoises. Et Pékin a rétorqué en imposant des taxes sur 110 milliards de dollars de marchandises américaines.

Le FMI a abaissé cette semaine ses prévisions de croissance, invoquant une montée des risques parmi lesquels ceux liés à ce différend.

Le président américain et son homologue chinois Xi Jinping se sont montrés jusqu'alors inflexibles. Donald Trump justifie son offensive par le fait qu'il entend obtenir de Pékin un changement concernant des pratiques commerciales qu'il juge "déloyales" (transfert de technologies forcé, dumping, "vol" de propriété intellectuelle). L'administration chinoise ne compte pas négocier avec "un couteau sous la gorge".

Une rencontre entre le président américain et son homologue chinois à l'occasion du sommet du G20 de novembre, pour éventuellement conclure un accord, a été évoquée.

Commentaires

(3)

La Chine a pris la mauvaise habitude de fabriquer des produits souvent copiés, à des prix très bas, parfois en pratiquant le dumping, en payant très peu de taxes, et en ignorant les règles de la "propriété intellectuelle" sans verser un centime aux ayant-droits ... En dehors de TRUMP, qui a les moyens de s'opposer de front à Xi Jinping, qui défend, bien entendu, le commerce "multilatéral", le libre échange total et sans règles, ni garde-fous ??? Est-il anormal qu'un chef d'Etat veuille défendre le intérêts commerciaux de son pays en réclamant un commerce équitable/équilibré, qui permet de ne pas trop malmener sa balance commerciale, tout en préservant l'emploi ????? En comparant le montant des échanges commerciaux américano-chinois, les importations américaines sont beaucoup plus élevées que ses exportations . Alors, quoi ??? La Chine sait très bien qu'elle ne tiendra pas le choc face à TRUMP, et que ses déclarations vengeresses et intransigentes ne pourront rien changer; TRUMP est en train de remporter son bras de fer ... Le FMI qui craint soudain pour l'économie mondiale, a pourtant félicité TRUMP pour ses récentes réformes fiscales, qui vont ramener des milliards des multinationales de l'étranger, qui vont les investir aux USA, créer des richesses, des emplois, et tout ce que l'on ne dit pas chez les lyncheurs de ce président hors normes, qui se fait maltraiter au quotidien, quoi qu'il dise ou quoi qu'il fasse ...

Tu as tout dis Damran

et la chine remportera parce que même au fond des villages on trouve des produits chinois moins cher et de bonne qualité

8Article précédentUne aide d'urgence du Canada à l'agence de l'ONU pour les Palestiniens
8Article suivantLibéré en Turquie, le pasteur américain Brunson attendu samedi à Washington