Quantcast i24NEWS - Israël salue l'approbation d'une déclaration sur la lutte contre l’antisémitisme par le Conseil de l'UE

Israël salue l'approbation d'une déclaration sur la lutte contre l’antisémitisme par le Conseil de l'UE

Plus de 250 personnalités signent un "manifeste contre le nouvel antisémitisme" en France, dénonçant un "silence médiatique" et  une "épuration ethnique à bas bruit" dans certains quartiers
LOIC VENANCE (AFP/Archives)

Le Conseil de l'Union européenne a approuvé une déclaration sur la lutte contre l'antisémitisme, a rapporté jeudi le Jewish Telegraphic Agency.

La déclaration adoptée jeudi à Bruxelles appelle également à l’élaboration d’une approche de sécurité commune pour améliorer la protection des communautés et des institutions juives d’Europe.

La proposition a été soutenue par le chancelier autrichien Sebastian Kurz, dont le pays assure la présidence du Conseil européen, composé des chefs d’État ou de gouvernement des États membres, et soutenu par les États membres de l’UE.


Dans cette déclaration, le Conseil reconnait que les communautés juives de certains pays de l’Union européenne se sentent particulièrement vulnérables aux attaques terroristes suite à la hausse du nombre d’incidents violents ces dernières années. Il souligne que la haine antisémite reste répandue, ce que confirme le rapport de l'Agence des droits fondamentaux sur l’antisémitisme de l’Union européenne.

La déclaration appelle les États-membres à "adopter et mettre en œuvre une stratégie globale de prévention et de lutte contre toutes les formes d'antisémitisme, dans le cadre de leurs stratégies de prévention du racisme, de la xénophobie, de la radicalisation et de l'extrémisme violent", selon un communiqué du Conseil de l'Union européenne. Il appelle également les États membres à redoubler d'efforts pour assurer la sécurité des communautés, des institutions et des citoyens juifs.

Cette déclaration exprime également la crainte que la situation du peuple juif ne se soit pas améliorée et que la haine soit toujours aussi répandue. et au fait que l’antisémitisme se dissimule derrière des opinions politiques. Elle souligne également l’importance de l’enseignement de la Shoah comme outil d’éducation.

Bien que la déclaration ne mentionne ni Israël, ni le sionisme, ni l'Etat juif, elle appelle les États membres qui ne l'ont pas encore fait "à souscrire à la définition non contraignante de l'antisémitisme utilisée par l'Alliance internationale pour la mémoire de l'Holocauste (IHRA)."

L’IHRA, dans ses directives pour la définition de l’antisémitisme, cite "le déni du droit du peuple juif à l’autodétermination, par exemple en affirmant que l’existence d’un État d’Israël est une entreprise raciste". Il est également question "d'accuser les citoyens juifs d'être plus fidèles à Israël, ou aux prétendues priorités des juifs du monde entier, qu'aux intérêts de leurs propres nations". 

Boris Roessler (dpa/AFP/Archives)

Israël a salué la décision du Conseil de l'UE et e ministère des Affaires étrangères l'a qualifiée de "percée" et a félicité les personnes impliquées.

Dans une brève déclaration, le ministère a déclaré que les aspects les plus importants de la décision concernaient le financement de la protection des communautés juives, "l'intensification de la lutte contre le discours antisémite haineux en ligne" et l'appel lancé aux pays de l'UE pour adopter pleinement la définition de l'antisémitisme par l'IHRA.

Le Congrès juif européen a qualifié la déclaration de "sans précédent" dans un communiqué louant son adoption.

"Cette déclaration est une étape importante dans la lutte contre l'antisémitisme car elle fournit une feuille de route positive et concrète pour la sauvegarde des communautés juives et renforce les outils législatifs permettant aux gouvernements de lutter contre la haine et l'intolérance", a déclaré le président de la CJE, M. Moshe Kantor.

"Nous espérons à présent que chaque État membre de l'UE prendra les mesures requises et appropriées et que la Commission européenne et le Parlement européen suivront de près les progrès réalisés par chaque État contre l'antisémitisme", a-t-il affirmé.

"Aujourd'hui, nous espérons que la mise en œuvre des dispositions contenues dans cette déclaration restreindra sévèrement la haine et que nos communautés juives se sentiront plus en sécurité en Europe", a-t-il ajouté.

Le Congrès juif mondial a admis dans un communiqué qu'il travaillait depuis plusieurs mois avec le gouvernement autrichien et les institutions européennes, ainsi qu'avec le CJE, pour rédiger la déclaration.

Il a félicité le conseil de l'avoir adoptée et a appelé l'UE à nommer un coordinateur pour la lutte contre l'antisémitisme.

Commentaires

(4)

Que du blabla

Il n'y aura aucune action concrete de la part de la majorite absolue de ces hypocrites europeens

Que du bla bla

J’essaie de mettre les mêmes commentaires que ceux qui ne sont pas censurés

8Article précédentLe pape à Abou Dhabi en février pour renforcer les liens avec les musulmans
8Article suivantL'Ukraine demande une "réponse forte" à "l'acte d'agression" de la Russie