Quantcast i24NEWS - "Nous devons améliorer la coordination militaire entre nos deux pays" (Poutine à Netanyahou)

"Nous devons améliorer la coordination militaire entre nos deux pays" (Poutine à Netanyahou)

Russian President Vladimir Putin (L) welcomes Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu during a meeting at the Kremlin in Moscow on June 7, 2016
MAXIM SHIPENKOV / POOL / AFP

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a contacté samedi par téléphone le président russe Vladimir Poutine pour l'informer des détails de l'opération militaire israélienne "Bouclier du nord", a annoncé le Kremlin dans un communiqué.

Selon cette source, Poutine a insisté auprès de Netanyahou sur l'importance de maintenir la stabilité à la frontière israélo-libanaise, conformément à la résolution 1701 du Conseil de sécurité des Nations unies, en coordination avec la Force intérimaire de l'ONU au Liban (FINUL).

Concernant la situation en Syrie, le président russe a également souligné l'importance d'améliorer la coordination militaire entre la Russie et Israël, et de créer une équipe conjointe formée de responsables gouvernementaux, issus des ministères russe et israélien de la Défense.

Les deux hommes évoqueront davantage la question lors d'une prochaine rencontre, a précisé le Kremlin.

Mardi, Israël avait annoncé avoir lancé une opération pour détruire des tunnels souterrains du Hezbollah détectés de son côté de la frontière avec le Liban, au risque d'aviver les tensions avec ce mouvement soutenu par l'Iran.

L'opération baptisée "Bouclier du nord", annoncée de manière inattendue au lendemain d'un entretien surprise entre le Premier ministre israélien et le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo à Bruxelles, est le dernier épisode en date de la confrontation avec le Hezbollah, l'une des bêtes noires de l'Etat hébreu, de part et d'autre de la frontière libano-israélienne.

"Quiconque cherche à s'en prendre à la sécurité d'Israël le paiera cher", avait prévenu M. Netanyahou dans un communiqué.

"Nous agissons avec détermination pour empêcher l'enracinement de l'Iran en Syrie (...) nous agissons aussi contre les agissements terroristes de l'Iran au Liban", avait-t-il ajouté.

Israël et le Liban demeurent techniquement en état de guerre mais la frontière est restée relativement calme ces dernières années.

L'animosité persistante s'est surtout manifestée en Syrie, où le Hezbollah, comme l'Iran, s'est allié au régime de Bachar al-Assad. Israël a frappé à de multiples reprises des convois d'armes destinés au Hezbollah ainsi que des intérêts iraniens.

Le 17 septembre, lors d'une de ces opérations israéliennes, des batteries syriennes ont abattu par erreur un avion russe, provoquant la mort des 15 soldats à bord, et l'incident avait provoqué des tensions entre la Russie et Israël.

L'armée russe avait accusé les pilotes israéliens de s'être servis de l'avion russe comme couverture pour échapper aux tirs syriens après avoir mené leur raid en Syrie, ce qu'a nié l'Etat hébreu.

La Russie a depuis annoncé de nouvelles mesures visant à protéger son armée, dont le renforcement de la défense antiaérienne syrienne, avec des batteries S-300 et le brouillage des communications d'avions se trouvant à proximité.

Commentaires

(2)

cet homme est très bizarre

je ne le sent pas

8Article précédent"Nous devons améliorer la coordination militaire entre nos deux pays" (Poutine à Netanyahou)
8Article suivantTrump annonce le départ de John Kelly, secrétaire général de la Maison Blanche