Quantcast i24NEWS - Sommet centré sur l'Iran en Pologne: Téhéran convoque le chargé d'affaires polonais

Sommet centré sur l'Iran en Pologne: Téhéran convoque le chargé d'affaires polonais

Iranian Foreign Minister Mohammad Javad Zarif mocked Trump over his Saudi comments, saying perhaps Tehran was also responsible for the California fires 'because we didn't help rake the forests'
OZAN KOSE (AFP)

L'Iran a convoqué le plus haut diplomate polonais basé dans le pays pour protester contre la décision de Varsovie d'accueillir un sommet organisé par Washington et jugé "anti-iranien", a indiqué dimanche un porte-parole.

Le chargé d'affaires polonais, Wojciech Unolt, a été convoqué au ministère des Affaires étrangères en signe de protestation contre "la conférence anti-iranienne soi-disant sur la paix et la sécurité", a indiqué le porte-parole de ce ministère, Bahram Ghassemi, sur son compte Telegram.

Il a été signifié au diplomate que cette conférence était "un acte hostile des Etats-Unis contre l'Iran et les (autorités iraniennes) attendent de la Pologne qu'elle s'abstienne d'accepter d'organiser cette conférence", selon M. Ghassemi.

Dans une interview diffusée vendredi sur la chaîne américaine Fox News, le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a annoncé la tenue les 13 et 14 février en Pologne d'une réunion ministérielle à laquelle participeront des dizaines de pays.

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, convié à ce sommet, n’a pas encore décidé s’il s'y rendrait.

Cette réunion sera centrée sur "la stabilité, la paix, la liberté et la sécurité au Moyen-Orient", a indiqué M. Pompeo "et cela inclut un élément important qui est de s'assurer que l'Iran n'ait pas d'influence déstabilisatrice".

Le représentant polonais en Iran a de son côté indiqué que la conférence n'était pas une réunion anti-iranienne et que les récentes remarques de Washington contre l'Iran n'étaient pas partagées par Varsovie, d'après Bahram Ghassemi.

Le ministre iranien a de son côté jugé cela insuffisant et indiqué que Téhéran serait "forcé de riposter" si la Pologne ne faisait pas marche arrière.

L'Iran a également réagi par le biais de son ministre des Affaires étrangères Mohammad, Javad Zarif.

"Le gouvernement polonais n'arrive pas à effacer la honte: alors que l'Iran a sauvé des Polonais pendant la Seconde Guerre mondiale, il accueille désormais un cirque anti-iranien", a raillé sur Twitter M. Zarif, en allusion au fait que l'Iran avait accueilli 100.000 ressortissants de ce pays pendant la Seconde Guerre mondiale.

Commentaires

(3)

Bizarre pour un peuple qui soit disant ne craint rien. Les , jours des mollahs sont proches et ils le savent. Ils ont déjà tout prévus pour fuir mais laisseront le peuple en débâcle

L’Iran devrait organiser un sommet sur les États Unis où bon lui semble aux lieux de convoquer un AMBASSADEUR!!!!!!

Convocation comme si cela va changer quelques choses, mdr

8Article précédentL'ex-militant italien Cesare Battisti arrêté en Bolivie
8Article suivantSans une société israélienne de cyber-sécurité, "Khashoggi serait toujours vivant" (Snowden)