Quantcast i24NEWS - Khashoggi: Ryad a "réaffirmé son engagement" contre les coupables (Pompeo)

Khashoggi: Ryad a "réaffirmé son engagement" contre les coupables (Pompeo)

Le roi Salmane d'Arabie saoudite (D) et le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo (G), le 14 janvier 2019 lors d'un entretien à Ryad
ANDREW CABALLERO-REYNOLDS (POOL/AFP)

Les plus hauts dirigeants saoudiens ont "réaffirmé leur engagement" à ce que les responsables du meurtre du journaliste Jamal Khashoggi rendent des comptes, a déclaré lundi à Ryad le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo.

"Le prince héritier et le roi Salmane reconnaissent tous deux qu'il faut rendre compte (...). Ils parlent d'un processus qui se déroule actuellement et ont réitéré leur engagement" à ce sujet, a dit M. Pompeo après ses entretiens avec ces deux dirigeants.

"Ils travaillent toujours sur leur processus d'établissement des faits et les Etats-Unis continuent également de travailler (de leur côté) à leur processus d'établissement des faits", a-t-il ajouté.

"Nos attentes sont très claires", a souligné le chef de la diplomatie américaine, évoquant "un engagement continu à poursuivre tous ceux qui sont liés" au meurtre commis le 2 octobre au consulat saoudien à Istanbul.

Selon lui, les Saoudiens n'ont pas renoncé à leur objectif "depuis la première fois que nous avons eu des conversations" à ce sujet.

Le procès de 11 suspects dans l'affaire Khashoggi s'est ouvert le 3 janvier en Arabie saoudite et le procureur général a requis la peine de mort contre cinq d'entre eux. L'administration du président Donald Trump a, de son côté, sanctionné 17 responsables saoudiens.

Cependant, plus de trois mois après le meurtre, le corps de Khashoggi, qui collaborait avec le Washington Post, n'a toujours pas été retrouvé et des zones d'ombre demeurent, dont l'identité du ou des commanditaires de cette opération menée par un commando de 15 agents saoudiens.

M. Pompeo a indiqué avoir évoqué avec ses interlocuteurs, outre l'affaire Khashoggi, des questions relatives aux droits de l'Homme et aux "femmes militantes", dont certaines sont en prison.

Après sa visite à Ryad, le responsable américain est parti pour Oman où il doit s'entretenir notamment avec le sultan Qabous, autre allié des Etats-Unis dans la région.

Il a en revanche annulé une visite qui prévue mardi au Koweït, étant obligé de rentrer aux Etats-Unis pour assister aux funérailles d'un membre de sa famille.

Commentaires

(0)
8Article précédentTrump face à de nouvelles accusations sur ses liens avec Moscou
8Article suivantLe Japon doit reconnaître les îles Kouriles comme russes en préalable à tout progrès (Lavrov)