Quantcast i24NEWS - 3% des manuels de l’UNRWA présentent des contenus anti-Israël (rapport)

3% des manuels de l’UNRWA présentent des contenus anti-Israël (rapport)

In this Tuesday, May 22, 2018 photo, Sarah, right, a Palestinian refugee from Syria participates in an English lesson at the Jafna Elementary school, run by the U.N. Agency for Palestinian Refugees, UNRWA, in the eastern Bekaa Valley town of Taalabaya, Le
AP Photo/Hassan Ammar

Le Département d’Etat américain a déclassifié cette semaine à la demande de deux élus Républicains du Congrès un rapport qui met en évidence des positions anti-Israël dans 3,1 % des manuels palestiniens utilisés par l’agence de l'ONU dédiée aux réfugiés palestiniens.

Le rapport américain qui date d’avril 2018, couvre la période 2015-2017 et liste 203 points problématiques couvrant un total de 229 pages sur les 7 498 examinées, soit 3,1 % du total.

Les erreurs regroupent des contenus qui ne respectent pas les valeurs des Nations unies pour la tolérance, la neutralité, l’égalité et la non-discrimination, les droits de l’homme en matière de race, de genre, de langue et de religion.

L’annexe détaillant les passages problématiques n’a pas été incluse dans le rapport publié par les deux élus Républicains, mais "plus de la moitié des problèmes relevés en termes de neutralité/parti-pris" étaient liés à des cartes, au statut de Jérusalem et d’autres villes, "par exemple, des cartes régionales qui excluaient Israël, et faisaient référence à des villes israéliennes comme étant palestiniennes".

"La publication de ce rapport a mis à mal le mythe selon lequel l’UNRWA enseignerait un programme alternatif et moins radical aux enfants dont elle a la charge", a déclaré Marcus Sheff, président d’IMPACT-se, une ONG israélienne qui surveille la radicalisation éventuelle dans le système éducatif palestinien, dans un communiqué.

L’UNRWA, qui est notamment chargée de gérer un système scolaire, a développé de nouveaux contenus et programmes de formation pour corriger les contenus biaisés, mais ils n’ont pas été beaucoup utilisés, en partie à cause des réticences palestiniennes à suivre ses mesures correctrices.

Des enseignants palestiniens ont également refusé de participer à des sessions de formation dans le contexte d’une grève et de réactions négatives des syndicats d’enseignants à l’égard de ces supports pédagogiques.

Le rapport de 2018 vient toutefois contredire un autre rapport du Département d’état de l’année précédente qui affirmait que l’UNRWA avait réussi à distribuer des contenus pédagogiques complémentaires et à compléter la formation des enseignants.

Commentaires

(1)

L'éducation de la haine

8Article précédentLa Turquie juge le traitement des Ouïghours musulmans en Chine de "honte pour l'humanité"
8Article suivantLe Mossad, le MI6 et la CIA ont permis l'évasion d'un scientifique nucléaire iranien vers les USA