Quantcast i24NEWS - Les Etats-Unis démentent pousser au blocus bancaire de l'Autorité palestinienne

Les Etats-Unis démentent pousser au blocus bancaire de l'Autorité palestinienne

Des hommes palestiniens devant la banque à Gaza
AFP/Mohammed Abed

Les Etats-Unis ont démenti faire pression sur les banques pour qu'elles cessent de travailler avec l'Autorité palestinienne, sur fond de crise persistante dans les relations.

Plusieurs responsables palestiniens ont accusé les Etats-Unis ces derniers jours d'essayer de forcer les banques à ne pas traiter avec l'Autorité palestinienne, embryon de gouvernement internationalement reconnu et siégeant à Ramallah, en Cisjordanie occupée.

"Les Etats-Unis n'ont pas demandé aux donateurs étrangers de restreindre leur aide aux Palestiniens, ils n'ont pas non plus demandé aux institutions financières de cesser les transferts sur les comptes de l'Autorité palestinienne", a dit une responsable sous le couvert de l'anonymat dans un message envoyé à l'AFP dans la nuit de lundi à mardi.

"Nous avons connaissance d'informations selon lesquelles c'est ce qui s'est produit. Ces informations sont inexactes", a-t-elle dit.

Hussein al-Sheikh, haut responsable palestinien, avait déclaré dimanche à l'AFP que de grandes institutions financières internationales avaient "commencé à accéder à la demande américaine et à imposer un blocus financier resserré à l'Autorité palestinienne".

"Washington a demandé que cesse l'aide financière accordée à l'Autorité, et a envoyé une circulaire aux banques pour qu'elles ne reçoivent plus de transferts destinés aux comptes de l'Autorité", a-t-il dit.

Yasser Al-Zayyat (AFP/File)

Le ministre des Affaires étrangères Riyad al-Maliki a accusé les Etats-Unis sur une radio palestinienne d'employer "tous les moyens de pression sur les pays arabes pour qu'ils cessent leur soutien financier à notre peuple".

Le président de l'Autorité Mahmoud Abbas a gelé les relations avec l'administration Trump depuis que le président américain a annoncé en décembre 2017 reconnaître Jérusalem comme la capitale d'Israël.

Depuis les Etats-Unis ont coupé plus de 500 millions de dollars d'aide annuelle américaine aux Palestiniens.

La suppression de cette assistance a encore aggravé la situation financière de l'Autorité, largement tributaire de l'aide internationale.

L'administration Trump travaille depuis des mois à une initiative diplomatique pour relancer l'effort de paix moribond entre Israéliens et Palestiniens. La présentation de ce plan est à présent attendue après les élections parlementaires prévues en Israël le 9 avril.

Commentaires

(1)

Cette initiative maintes fois repoussée est évidemment et malheureusement mort-née compte tenu des relations americano palestiniennes. Tout le monde le sait, mais ne le dit pas .. Il faut attendre une éventuelle administration démocrate, ou sinon, quand toutes les autres voies seront épuisées, une gestion de l’ONU, qui sera légitime démocratiquement.

8Article précédentIsraël et l'Iran devraient conclure un accord de libre-échange avec l'Union économique eurasienne
8Article suivantAnalyse: les alliés de Trump réunis à Varsovie pour créer un front anti-iranien