Quantcast i24NEWS - Le Venezuela qualifie d'"acte de folie" la menace militaire de Trump

Le Venezuela qualifie d'"acte de folie" la menace militaire de Trump

Venezuelan Defense Minister General Vladimir Padrino has emphasized the military's loyalty to Maduro in the face of the crisis
JUAN BARRETO (AFP)
En cas d'agression, "nous serons tous au premier rang pour défendre les intérêts" du Venezuela

Le ministre vénézuélien de la Défense a qualifié vendredi d"'acte de folie" une déclaration du président américain Donald Trump, qui n'a pas exclu une "option militaire" des Etats-Unis dans la crise que connaît le Venezuela.

"C'est un acte de folie, un acte de suprême extrémisme", a déclaré le ministre, Vladimir Padrino, réagissant sur la télévision officielle vénézuélienne VTV aux propos tenus quelques heures plus tôt par le président américain.

"Nous avons de nombreuses options pour le Venezuela, y compris une possible option militaire si nécessaire", a lancé M. Trump lors d'un échange avec des journalistes dans son golf de Bedminster, dans le New Jersey, où il est en vacances.

Appelé à donner des précisions sur cette annonce, M. Trump est resté évasif.

Le ministre vénézuélien a dénoncé "une élite extrémiste qui gouverne les Etats-Unis". En cas d'agression, "nous serons tous au premier rang pour défendre les intérêts et la souveraineté de notre Venezuela bien-aimé", a déclaré M. Padrino.

Une nouvelle série de sanctions américaines ont par ailleurs été adoptées cette semaine à l'encontre de huit responsables vénézuéliens impliqués dans la mise en place d'une Assemblée constituante jugée "illégitime".

"Ce régime est inacceptable et les Etats-Unis se tiendront au côté de l'opposition (qui se bat) contre la tyrannie jusqu'à ce que le Venezuela restaure une démocratie prospère et pacifique", a lancé à cette occasion le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin.

Jeudi, M. Maduro a dit souhaiter "une conversation" avec son homologue américain. "S'il est autant intéressé par le Venezuela, je suis là, je suis le chef de ce qui l'intéresse", a-t-il affirmé lors d'un discours devant l'Assemblée constituante.

M. Maduro souhaite que cette discussion ait lieu par téléphone ou qu'elle se tienne à New York à l'occasion de l'assemblée générale des Nations unies à la mi-septembre.

La Maison Blanche a révélé que M. Maduro avait effectivement sollicité une conversation avec M. Trump vendredi, mais a implicitement indiqué que sa demande n'avait pas été acceptée.

"Les Etats-Unis se tiennent avec le peuple du Venezuela face à la répression permanente exercée par le régime Maduro. Le président Trump parlera volontiers avec le dirigeant du Venezuela dès que la démocratie sera restaurée dans ce pays", a déclaré la Maison Blanche dans un communiqué.

Commentaires

(2)

Le gouvernement nazi (ou plutôt zi-na, car d'abord à gauche puis nationaliste) de Chavez a été odieux avec les juifs de son pays. Qu'ils se redressent sur le plan moral s'ils veulent recevoir une once de respect

Le funeste hugo Chavez qui avait maudît ISRAEL lors d un discours enflammé s était lui même retrouvé avec un cancer qui l a décimé et anéanti juste après avoir reconnu plus tard avant son décès Que c était Le Dieu d ISRAEL qui l avait puni

8Article précédentUn médecin argentino-israélien honoré pour avoir soigné des victimes syriennes
8Article suivantLe Venezuela accuse Trump de menacer la stabilité de l'Amérique latine