Pluies torrentielles au Brésil: 106 morts dans le nord-est

AFP

2 min
Les corps de trois victimes retrouvés après un glissement de terrain dans la communauté Vila dos Milagres, quartier Barro, à Recife, État de Pernambuco, Brésil, le 31 mai 2022
SERGIO MARANHAO / AFPLes corps de trois victimes retrouvés après un glissement de terrain dans la communauté Vila dos Milagres, quartier Barro, à Recife, État de Pernambuco, Brésil, le 31 mai 2022

Les autorités sont "coupables" d'avoir "permis des constructions dans des zones à risque"

La barre des 100 morts après les pluies diluviennes dans le nord-est du Brésil a été franchie mardi, les secouristes ayant retrouvé 106 corps après les inondations et glissements de terrain qui ont dévasté la région de Recife.

Huit personnes sont toujours portées disparues et plus de 400 pompiers restent mobilisés pour les recherches.

"Ces recherches se poursuivent sans relâche jusqu'à ce que toutes ces personnes soient retrouvées", a affirmé Humberto Freire, responsable de la Défense civile de l'Etat du Pernambouc, dont Recife est la capitale.

Video poster

Plus de 6.000 personnes de la région de Recife ont perdu leur logement et ont dû être hébergées dans des structures d'accueil, selon le dernier bilan des autorités. 

L'Etat d'urgence a été décrété dans 24 municipalités du Pernambouc.

Le président brésilien Jair Bolsonaro a survolé les zones inondées lundi et le gouvernement a débloqué un crédit de 1 milliard de réais (environ 198 millions d'euros) pour venir en aide aux sinistrés.

Le chef de l'Etat a été critiqué pour avoir déclaré que ce type de catastrophe était "des choses qui arrivent", après notamment une tragédie similaire qui a fait 233 à Petropolis, près de Rio de Janeiro (sud-est), en février.

Selon le spécialiste en catastrophes naturelles José Marengo, les autorités sont "coupables" d'avoir "permis des constructions dans des zones à risque, où vivent des populations pauvres qui n'ont nulle part où aller".

Cet article a reçu 0 commentaires