Quantcast i24NEWS - Les démocrates acceptent un compromis pour mettre fin au "shutdown"

Les démocrates acceptent un compromis pour mettre fin au "shutdown"

Senate Democratic Minority Leader Chuck Schumer blasted the new bill as "heartless," warning it would eventually cut Medicaid even more steeply than the House legislation
Zach Gibson (Getty/AFP/File)
Sauf improbable contre-temps, le premier "shutdown" de l'ère Donald Trump aura donc duré trois jours

Le Sénat américain a trouvé lundi un compromis budgétaire temporaire pour financer l'Etat et mettre fin à la fermeture partielle du gouvernement fédéral qui a cloué chez eux des centaines de milliers d'employés fédéraux.

A l'issue d'intenses tractations, les leaders démocrates et républicains du Sénat sont tombés d'accord sur un texte assurant le financement de l'Etat jusqu'au 8 février, avec l'objectif affiché de trouver un accord sur l'immigration et le sort de centaines de milliers de clandestins arrivés jeunes aux Etats-Unis.

Ce compromis doit maintenant être validé par la Chambre des représentants, puis signé par Donald Trump, pour entrer en vigueur.

Sauf improbable contre-temps, le premier "shutdown" de l'ère Donald Trump aura donc duré trois jours. Le dernier, qui remonte à 2013, sous l'administration du président démocrate Barack Obama, avait duré 16 jours.

Le président américain Donald Trump est resté notoirement discret tout au long du week-end et lundi matin, se contentant de tweeter pour dénoncer l'attitude de ses adversaires politiques. "Il faut mettre fin à l'obstruction des démocrates!", a-t-il lancé.


"Dans quelques heures, le gouvernement va rouvrir, nous avons beaucoup à faire", a lancé le chef de file des démocrates au Sénat, Chuck Schumer, qui a une nouvelle fois ironisé sur la confusion régnant selon lui à la Maison Blanche.

"Les républicains n'ont jamais pu avoir une idée claire de ce que leur président voulait", a-t-il lancé. "Le président qui se vante d'être un grand négociateur a joué un rôle de spectateur", a-t-il ajouté.

Robyn Beck (AFP/File)

"La majorité républicaine a désormais 17 jours pour éviter que les "Dreamers" ne soient expulsés", a encore lancé M. Schumer.

Les démocrates souhaitent aboutir rapidement sur la régularisation de centaines de milliers de clandestins arrivés jeunes aux Etats-Unis, connus sous le nom de "Dreamers" (Rêveurs), et dont le statut temporaire accordé sous Barack Obama a été supprimé en septembre.

Quand Donald Trump a abrogé ce programme Daca, qui a permis à 690.000 jeunes sans-papiers de travailler et d'étudier en toute légalité, il avait donné jusqu'à mars au Congrès pour trouver une solution pérenne pour ces derniers.

Commentaires

(1)

Ah ! Zut alors, de quoi vont parler les médias ??? Tiens si on parlait de la jeune palestinienne qui tapent sur des soldats israéliens sans réaction violente de leur part ;) Je vais essayer de positiver !!!

8Article précédentUSA: 2e "Marche des femmes" géante portée par le mouvement #MeToo
8Article suivantSéisme de magnitude 8,2 au large de l'Alaska, alertes au tsunami