Quantcast i24NEWS - Trump ouvre la voie à la naturalisation de 1,8 million de sans-papiers

Trump ouvre la voie à la naturalisation de 1,8 million de sans-papiers

Comments by US President Donald Trump (R) and Treasury Secretary Steve Mnuchin moved the skittish currency markets, sending the US dollar to a three-year low before it recovered
NICHOLAS KAMM (AFP/File)
En échange de la régularisation des "Dreamers" Trump exige la garantie financière d'un mur avec le Mexique

Le président Donald Trump va proposer au Congrès une voie d'accès à la citoyenneté américaine pour 1,8 million de migrants entrés illégalement aux Etats-Unis, une concession s'inscrivant dans un renforcement de la lutte contre les clandestins.

Donald Trump va également demander aux élus un financement de 25 milliards de dollars pour la construction d'un mur frontalier avec le Mexique. Ce projet est l'une des promesses de campagne les plus controversées de M. Trump.

Le processus de naturalisation proposé, d'une durée de 10 à 12 ans, profitera aux 690.000 "Dreamers" (rêveurs), entrés illégalement sur sol américain avec leurs parents lorsqu'ils étaient encore mineurs, et protégés jusqu'en mars par le décret "Daca" signé par Barack Obama, ainsi qu'à ceux qui ne bénéficient pas de ce programme tout en y étant éligibles. 

Ces annonces jeudi sont les points centraux du projet sur l'immigration, qui sera formellement présenté par la Maison Blanche la semaine prochaine, et est susceptible, selon elle, d'être accepté par les démocrates comme les républicains, afin de mettre fin à des mois de bras de fer infructueux sur ce sujet sensible.

Le programme Daca, mis en place par Barack Obama, a permis à quelque 690.000 jeunes de travailler et d'étudier en toute légalité. Donald Trump l'a abrogé en septembre jugeant qu'il n'était pas constitutionnel et a donné jusqu'à mars au Congrès pour trouver une solution.

Les démocrates ont fait de ce dossier leur priorité absolue. Les républicains sont globalement d'accord pour régulariser les "Dreamers", mais le locataire de la Maison Blanche exige en échange la garantie financière que le mur anti-clandestins sera bien édifié.

La Maison Blanche demande également l'abrogation du système de loterie pour l'attribution de cartes vertes qui donnent droit de s'installer aux Etats-Unis, conformément aux voeux du président de prôner un accès "fondé sur le mérite".

Commentaires

(1)

Au tour des humanistes (France, Chine et Europe). L'on a quand même pas critiqué Trump pour rien.

8Article précédentSéisme de magnitude 8,2 au large de l'Alaska, alertes au tsunami
8Article suivant"Fake News!" Trump nie avoir voulu limoger le procureur de l'enquête russe