Quantcast i24NEWS - Critiqué par Trump, le numéro 2 du FBI quitte ses fonctions

Critiqué par Trump, le numéro 2 du FBI quitte ses fonctions

Acting FBI director Andrew McCabe's appearance before the Senate Intelligence Committee capped two days of high drama provoked by the dismissal of James Comey
JIM WATSON (AFP)
Le président avait demandé au chef policier pour qui il avait voté à la présidentielle

Le numéro 2 du FBI, qui fait depuis 2016 l'objet de critiques récurrentes de la part du président Donald Trump, a quitté ses fonctions après avoir été accusé par les républicains d'être proche des démocrates, a confirmé lundi une source gouvernementale. 

La Maison Blanche a cependant décliné toute responsabilité dans le départ de la direction de la police fédérale de M. McCabe, âgé de 49 ans.

"La Maison Blanche n'a joué aucun rôle dans cette décision", a assuré la porte-parole de l'exécutif, Sarah Sanders, dans son point de presse quotidien.

M. McCabe quitte son poste avec effet immédiat, mais restera sur le registre des employés de la police fédérale jusqu'en mars pour des raisons administratives.

Donald Trump, ciblé par l'enquête qui cherche à déterminer si l'équipe de campagne du milliardaire s'est concertée avec les Russes pour influencer les résultats de l'élection présidentielle de 2016, a publiquement reproché à son ministre de la Justice, Jeff Sessions, de ne pas avoir renvoyé Andrew McCabe à l'époque où celui-ci était directeur par intérim du FBI.

MANDEL NGAN (AFP/Archives)

Le président a par ailleurs accusé M. McCabe d'être un ami de l'ex-patron du FBI James Comey, lui-même limogé par M. Trump à cause de l'enquête russe. Et il a également reproché à l'épouse de M. McCabe d'avoir des liens avec Hillary Clinton, son ancienne rivale à l'élection présidentielle.

Peu après avoir écarté M. Comey de la tête de la police fédérale, Donald Trump avait convoqué à la Maison Blanche Andrew McCabe, à qui revenait la tâche de diriger par intérim le prestigieux bureau centenaire, aux 30.000 employés jaloux de leur indépendance. 

Le président a alors demandé au chef policier pour qui il avait voté à la présidentielle, a rapporté la semaine passée le Washington Post.

"Le travail des hommes et des femmes du FBI continue quels que soient les changements de circonstances, quelles que soient les décisions", avait déclaré Andrew McCabe, ex-numéro deux, lors d'une audition au Sénat après le limogage de Comey. 

Il avait également promis de prévenir le Congrès en cas de tentative du pouvoir d'intervenir dans l'enquête, qu'il a qualifiée de "hautement importante" alors que la Maison Blanche tente d'en minimiser l'importance.

(Avec agence) 

Commentaires

(0)
8Article précédentLe Venezuela juge "inacceptables" les déclarations de Macron
8Article suivantUSA: levée d'interdiction d'entrée visant les réfugiés de 11 pays