Quantcast i24NEWS - Violences conjugales: Trump met en garde contre "les fausses accusations"

Violences conjugales: Trump met en garde contre "les fausses accusations"

Le président américain Donald Trump, le 6 février 2018 à la Maison Blanche, à Washington
Mandel NGAN (AFP)

Donald Trump a dénoncé samedi les "fausses accusations" qui "détruisent des vies", après la démission dans la semaine de deux employés de la Maison Blanche, accusés de violences conjugales par leurs ex-femmes.

"Des gens voient leur vie détruites et brisées par de simples accusations. Certaines sont vraies et certaines sont fausses. Certaines sont vieilles et certaines sont récentes. Quelqu'un qui est faussement accusé ne peut pas s'en remettre, sa vie et sa carrière sont finies. Ca n'existe plus les procédures équitables?", a tweeté le président américain.


Ce message de soutien semble adressé à deux anciens employés de la Maison Blanche, Rob Porter et David Sorensen, qui ont quitté leur poste cette semaine après des accusations de violences conjugales, non sans avoir nié les faits qui leur sont reprochés.

Rob Porter, le secrétaire du personnel de la Maison Blanche, est accusé par deux ex-épouses d'agressions physiques et d'abus psychologiques. L'une d'entre elles, témoignant sur la chaîne CNN vendredi, a expliqué avoir vécu dans la "terreur permanente" pendant sa relation avec M. Porter. Ce dernier a démissionné mercredi.

David Sorensen, chargé de la rédaction des discours, a pour sa part quitté le pouvoir exécutif vendredi. Son ancienne épouse a témoigné dans la presse avoir subi des violences physiques de sa part.

Commentaires

(1)

L'arme de destruction massive est entre les mains de toutes les femmes, agressées réellement, ou pratiquant la diffamation, voire la vengeance personnelle... Il faudra commencer par définir à partir de quand, un acte inadmissible est prescriptible, autrement, tous les jours nous allons apprendre qu'il y a 44 ans, un homme haut placé s'est mal comporté... Par contre, toutes les femmes anonymes, sans notoriété, continuent à se faire violer, tabasser, malmener par des compagnons/époux violents, qui parfois, les tuent de façon atroce... Qui sera le prochain dans ce jeu de massacre quotidien, surméditisé par des medias qui se régalent de ces dénonciations ??????

8Article précédentUSA: la chambre des Représentants adopte une loi budgétaire mettant fin au "shutdown" fédéral
8Article suivantUne belle-fille de Trump à l'hôpital, précaution après une lettre suspecte