Quantcast i24NEWS - Jared Kushner perd l'accès aux informations "top secret"

Jared Kushner perd l'accès aux informations "top secret"

White House special advisor Jared Kushner has accompanied President Donald Trump, his father-in-law, on his first trip abroad to the Middle East and Europe
Thomas COEX (AFP)

Jared Kushner, gendre et proche conseiller de Donald Trump, n'a désormais plus accès aux informations classifiées les plus sensibles de la Maison Blanche, ont indiqué mardi des sources proches du dossier.

M. Kushner, qui est marié à Ivanka Trump, fille aînée du président américain, est chargé en particulier des négociations sur le processus de paix israélo-palestinien.

Il avait jusqu'ici accès aux informations les plus sensibles mais ne disposait pour ce faire que d'une autorisation temporaire.

Or l'exécutif américain a décidé de revoir les procédures en place après les révélations sur un autre conseiller ayant travaillé pendant des mois au plus près de Donald Trump sans avoir obtenu un feu vert complet à l'issue des vérifications auxquelles se soumettent les employés de la Maison Blanche.

Ce dernier, Rob Porter, a été contraint à la démission en raison d'accusations de violences conjugales formulées par ses deux ex-épouses.

Les services de John Kelly, secrétaire général de la Maison Blanche, ont renvoyé à un communiqué qu'il avait diffusé la semaine dernière et où il réaffirmait sa confiance au gendre du président, sans autres précisions. 

"Comme je l'ai dit à Jared il y a quelques jours, j'ai pleinement confiance dans sa capacité à mener à bien ses tâches en matière de politique étrangère, notamment concernant nos efforts sur le processus de paix israélo-palestinien et la question de nos relations avec le Mexique", écrivait-il.

Reste que cette décision, qui intervient à quelques jours d'une visite du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, prévue le 5 mars, soulève la question de la capacité du gendre du 45e président des Etats-Unis à mener à bien les négociations extrêmement difficiles au Proche-Orient.

AP Photo/Pablo Martinez Monsivais, File

'Naïveté'

Pour Aaron David Miller, ancien négociateur sur ce dossier sensible, le risque est d'abord lié à la perte de "crédibilité" auprès de ses divers interlocuteurs. "Ils savent que vous ne pouvez lire tout ce qui se dit sur eux", a-t-il souligné dans un tweet.

Selon le Washington Post, les contacts de M. Kushner avec certains responsables étrangers ont suscité des inquiétudes au sein de la Maison Blanche. Il aurait parfois agi sans en informer le Conseil de sécurité nationale (NSC), au grand dam du général H.R McMaster, qui le dirige.

Plusieurs au sein de l'exécutif se sont aussi inquiétés de l'influence dont disposeraient certains interlocuteurs étrangers sur "Jared" en raison de son absence totale d'expérience diplomatique mais aussi de ses difficultés financières et des zones d'ombres entourant certaines de ses affaires.

Le quotidien évoque en particulier les interrogations de plusieurs responsables de la Maison Blanche concernant la "naïveté" de ce conseiller trentenaire et le risque qu'il se fasse "rouler dans la farine" par certains de ses interlocuteurs qui insistent pour être en contact exclusivement avec lui.

Le nom de Jared Kushner est par ailleurs apparu dans l'enquête du FBI, désormais dans les mains du procureur spécial Robert Mueller, sur une éventuelle coordination entre des membres de l'équipe de campagne de Donald Trump et la Russie.

"Que DOIT faire Jared pour être viré?", s'est étonné un élu démocrate de la Chambre des représentants, Ruben Gallego, sur Twitter.

Egalement en réaction au fait que M. Jared n'a plus accès aux informations classifiées, le sénateur démocrate Richard Blumenthal a estimé sur Twitter que cela aurait dû "être fait il y a bien longtemps".

Vendredi encore cependant, Donald Trump faisait l'éloge de son gendre: "Jared a fait un travail remarquable. Je pense qu'il a été traité de manière très injuste".

Diplômé d'Harvard et de New York University en droit, Jared Kushner a repris les rênes de l'entreprise familiale d'immobilier, dont certaines transactions se sont révélées hasardeuses, à l'image du rachat à un prix extravagant de la tour du 666 Cinquième Avenue à New York, en 2007.

Durant la campagne, nombre de diplomates étrangers avaient appris à passer par lui pour tisser des liens avec l'adversaire d'Hillary Clinton, au cas où...

Ce fut notamment, mais pas exclusivement, le cas des Japonais, qui décrocheront grâce à lui la première rencontre, en novembre 2017, de Donald Trump, alors président élu, avec un dirigeant étranger, Shinzo Abe.

Un réel point d'interrogation pèse désormais sur l'avenir politique de ce "gendre idéal" toujours tiré à quatre épingles.

Commentaires

(2)

??? À part des suppositions hasardeuses et subjectives, quelle information réelle apportent les opposants à Jared Kushner ? Son judaïsme et attachement supposé à l'état d'Israël sont en réalité les causes de la lutte et decridibilisation des démocrates et autres politiques à son encontre. Je pense que c'est très mauvais signe. Nous risquons dans les prochaines années d'assister à une radicalisation des positions démocrates contre Israël.

A la fin de la lecture de cette dépêche, on ne peut pas dire qu'elle nous ait informé correctement sur cet épisode Jared. Maintenant que la prétendue affaire de l'hypothétique intrusion russe dans les élections perdues par les "Démocrates" stagne, et ce, après un an d'enquêtes frénétiques et désespérées, voilà que Jared se trouve accusé d'on ne sait quoi, alors qu'il a déjà été entendu à plusieurs reprises, sans que rien ne soit retenu contre lui... Le nombre d'affaires très compromettantes et prouvées sur les malversations d'Hillary (courriels non sécurisés, affaire "Uranium One", fonds versés à sa fondation) sans parler d'Obama qui a versé près de 2 milliards de dollars en espèces aux mollahs, restent dans les tiroirs, tandis que les medias lyncheurs de service, se déchainent sans relâche contre TRUMP... Mauvaise nouvelle pour eux, la cote de popularité de ce président détesté de façon pathologique est en hausse, et qu'il prépare déjà, sa prochaine réélection qu'il peut remporter... Rien que d'y penser, les mauvais perdants et les lyncheurs de service en font des crises d'urticaire.......

8Article précédentForte augmentation des actes antisémites aux Etats-Unis en 2017
8Article suivantNobel de la paix: soupçons de fraude autour d'une candidature de Trump