Quantcast i24NEWS - Syrie: les Etats-Unis veulent une nouvelle enquête à l'ONU sur les armes chimiques

Syrie: les Etats-Unis veulent une nouvelle enquête à l'ONU sur les armes chimiques

Réunion du Conseil de sécurité de l'ONU, le 24 février 2018 à New York
Don EMMERT (AFP)

Les Etats-Unis ont demandé au Conseil de sécurité de l'ONU d'ouvrir une nouvelle enquête sur l'usage d'armeschimiques en Syrie, après des rapports faisant état d'attaques au gaz de chlore dans la région de la Ghouta orientale.

Des diplomates des Nations unies se sont rencontrés jeudi pour discuter de ce projet de résolution américain, quelques jours après que l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a dénoncé 14 cas de suffocation, dont celui d'un enfant décédé, probablement liés à une attaque au gaz de chlore en février.

Selon le projet de texte présenté au Conseil de sécurité mercredi, une commission d'enquête de l'ONU, l'UNIMI, se chargerait pendant un an "d'identifier les auteurs d'attaques à l'arme chimique en Syrie".

Un diplomate a cependant souligné qu'il était fort improbable que Moscou, allié de Damas, soutienne ce projet.

Il y a trois mois, la Russie avait déjà mis fin à une enquête dirigée par les Nations unies, en opposant son veto à un vote sur son renouvellement.

En janvier, Moscou a proposé une résolution prévoyant un nouvel organisme d'enquête. Ce dernier a été jugé "inacceptable" par les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France.

L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) a identifié des dizaines d'attaques à l'arme chimique en Syrie, mais son mandat ne lui permet pas de d'en déterminer les auteurs.

En juin 2017, l'OIAC a confirmé que du gaz sarin avait été utilisé lors de l'attaque aérienne sur Khan Cheikhoun le 4 avril. Les experts de l'ONU avaient conclu en octobre que le régime de Damas était responsable de ses attaques. Des accusations rejetées par Moscou et par Damas.

Commentaires

(2)

Inutile de se décarcasser pour trouver un compromis de résolution, Poutine, le Tsar de toutes les Russies, y opposera son veto... Reste que Macron, dressé sur se ergots, menace de bombarder la Syrie s'il est prouvé que des armes chimiques ont été utilisées par Assad, pour massacrer des civils. Bien entendu, il ne précise pas avec quels avions, ni avec quelles armes il compte faire parler la poudre, surtout avec la présence des Russes, Iraniens, hezbollah, Turcs, sans compter le nombre de combattants divers et variés de toutes origines... Encore un coup de pipeau de cet hyper communicant, destiné à jeter de la poudre aux yeux à ceux qui croient ce genre de fadaises ?????? Tant qu'il existera un droit de veto à l'ONU, rien ne pourra être résolu, même en cas de vote majoritaire qui butera toujours sur le refus des Russes ou des Chinois. Quelle puissance acceptera de mettre fin à pareil privilège ????????

Pour l’instant en Occident, seuls certains politiciens parlent des armes chimiques, s’ils voulaient que ça change, ils pourraient comme pour daesh, permettre la diffusion des photos et des vidéos au quotidien montrant les atrocités de ce qu’est l’effet d’une arme chimique, si en plus voir des enfants agonisants, suffocants, et dénoncer les responsables.... Bla bla bla

8Article précédentHope Hicks, proche conseillère de Donald Trump, démissionne
8Article suivantL'ex-présidente argentine Kirchner sera jugée pour corruption