Quantcast i24NEWS - Trump "moralement inapte" à être président (ex-chef du FBI sur ABC)

Trump "moralement inapte" à être président (ex-chef du FBI sur ABC)

L'ex-directeur du FBI James Comey (G) à Washington le 20 mars 2017 et le président américain Donald Trump (D) à Washington le 6 juin 2017
NICHOLAS KAMM, Nicholas Kamm (AFP/Archives)

Donald Trump est "moralement inapte" à être diriger les Etats-Unis, a affirmé l'ancien directeur du FBI James Comey dans une interview à la chaîne de télévision ABC diffusée dimanche.

"Je ne crois pas à ces histoires selon lesquelles il serait mentalement déficient ou dans les premiers stades de la démence", a dit M. Comey selon un transcript d'ABC. "Je ne crois pas qu'il soit médicalement inapte. Je crois qu'il est moralement inapte à être président".

"Notre président doit incarner le respect et adhérer aux valeurs qui sont au coeur de notre pays. La plus importante (de ces valeurs) étant la vérité. Ce président n'est pas capable de le faire", a estimé M. Comey.

Brendan Smialowski (AFP/Archives)

M. Trump a limogé M. Comey en 2017. Il a mis en cause la manière dont le FBI avait mené l'enquête sur l'usage illégal par la démocrate Hillary Clinton d'un serveur privé pour ses emails lorsqu'elle était secrétaire d'Etat.

Le président a aussi fustigé l'enquête du FBI sur des soupçons de collusion entre l'équipe de M. Trump et des responsables russes pendant la campagne pour l'élection présidentielle de 2016.

M. Comey vient de publier un livre de 300 pages intitulé "A Higher Loyalty: Truth, Lies, and Leadership" dans lequel il dresse un portrait au vitriol de M. Trump, l'accusant d'être obsédé par son image et peu soucieux du bien public.

M. Trump, pour sa part, s'est une nouvelle fois déchaîné dimanche contre l'ancien chef du FBI dans une série de tweets. Il a écrit que l'enquête sur les emails de Mme Clinton avait été menée "stupidement" et a qualifié M. Comey de "raclure".


Commentaires

(7)

En tout cas il est mieux que Barrack Hussein Obama

On dira plutôt « moins pire qu’Obama »..

Et voilà, c'est parti ! L'aspirateur des commentaires qui déplaisent s'est mise en route... Combien de fois faudra-t-il répéter que lorsqu'on donne la parole à un intervenant et lorsqu'il ne profère pas d'injures, ne tient pas des propos racistes ou inconvenants, la moindre des politesses est de le laisser s'exprimer librement... Quand on voit des "débats" entre des spécialistes israéliens et des intervenants arabes de Palestine sur i24News en langue arabe, il y a de quoi faire quatre sauts arrière sur sa chaise !!!!!!!!!!!!!!

quelques corrections: James Comey, c'est l'hopital qui se fout de la chartité. "moralement inapte" et depuis quand le FBI tout comme la CIA sont "moralement apte", tout comme les services secrets de tous les pays pour qui ce n'est pas pêcher que pêcher en silence. depuis quand la politique est morale ? quand on vend son pays, on trahit son peuple pour du petrole est-ce moral ? En politique, il n'y a ni pere ni mère, il n'y a que l'interet. Un leader doit donc etre choisi non pas s'il est un saint (souvent idiot) mais s'il sera efficace pour son pays. Il vaut mieux choisir un renard courageux, qu'un hypocrite stupide qui pretend etre un saint et qui mène son pays à la catastrophe comme le font les leaders europeens. En cela les media par leur travail de sape des leaders font une oeuvre destructrice, en detruisant la reputation des candidats qui ne leur plaisent pas.

C bien vrai. Super titre

J’adore l’anonyme qui n’a pas vu le fiasco de Hussein Obama et qui se permet de critiquer Trump un très bon président pour les États Unis et un grand allié d’israël

......tout comme les services secrets de tous pays.... tous sauf un...le mien...et ses agents... le mien n'a qu'un seul et unique but... le bien etre et la securite de sa population....et du reste ca se voit les yeux fermes. pour le reste 2 fois le smic..suffit largement..tous frais exclus naturellement..

8Article précédentRussie: Washington va prendre de nouvelles sanctions en lien avec la Syrie
8Article suivantL'avocat de Donald Trump au tribunal pour une audience à hauts risques