Quantcast i24NEWS - Escalade à Gaza: l'ambassade US est un "prétexte" du Hamas (Washington)

Escalade à Gaza: l'ambassade US est un "prétexte" du Hamas (Washington)

A Palestinian man hurls a stone during clashes with Israeli forces on May 15, 2018 near the border fence with Israel east of Jabalia in the central Gaza Strip
MOHAMMED ABED (AFP)

L'inauguration de l'ambassade des Etats-Unis à Jérusalem n'est pas la raison des manifestations palestiniennes qui ont eu lieu aux frontières avec Israël, mais un "prétexte" utilisé par le Hamas - l'organisation terroriste au pouvoir à Gaza - pour "encourager la violence", a déclaré mardi le département d'Etat américain.

Interrogée avec insistance par les journalistes à Washington, la porte-parole de la diplomatie américaine Heather Nauert a refusé d'appeler Israël, ou même toutes les parties, à la retenue comme l'ont fait de nombreux autre pays occidentaux. "C'est une région complexe", a-t-elle justifié.

"Nous avons vu ces manifestations au cours des six dernières semaines", "ce n'est pas nouveau", a déclaré la porte-parole du département d'Etat au sujet d'une question sur un lien entre les violences et l'ambassade à Jérusalem, reconnue capitale d'Israël par les Etats-Unis le 6 décembre dernier.

"Si le Hamas veut s'en servir comme prétexte pour exciter les gens et encourager la violence, c'est leur choix. Et c'est un choix irresponsable", a-t-elle ajouté, alors que depuis le 30 mars des dizaines de milliers de manifestants et émeutiers gazaouïs se rassemblent chaque semaine aux frontières avec Israël pour "la marche du retour".

"Les Etats-Unis déplorent la perte de vies humaines, toutes les vies humaines", a-t-elle redit, mais attribuent la responsabilité des morts de lundi au mouvement islamiste palestinien Hamas et mettent en avant le droit de l'Etat hébreu "à se défendre".

HECTOR RETAMAL (AFP)

De son côté, l'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley, a également fermement défendu mardi Israël devant le Conseil de sécurité réuni en urgence à la demande du Koweït. "Aucun pays dans cette salle n'aurait agi avec autant de retenue que ne l'a fait Israël", a-t-elle dit.

"Les Etats-Unis déplorent les morts mais il y a beaucoup de violence dans la région", a-t-elle ajouté, en regrettant que le Conseil de sécurité de l'ONU ne parle pas assez de l'implication de l'Iran en Syrie et au Yémen.

En estimant que le Hamas avait favorisé les violences, Nikki Haley a aussi affirmé qu'il n'y avait aucun lien entre l'inauguration lundi de l'ambassade américaine à Jérusalem et les manifestations palestiniennes. "Elle ne préjuge pas des négociations à venir", a-t-elle assuré alors que le processus de paix israélo-palestinien reste dans l'impasse.

(avec agence)

Commentaires

(1)

Bravo les Etats-Unis d'aujourd'hui qui defendent leurs allies et savent s'ecarter du "bien pense" aveugle et propagandiste au profit de la verite telle qu'elle est.

8Article précédentTrump accueille les trois Américains libérés par Pyongyang
8Article suivantUSA: un tireur actif dans un lycée du Texas (autorité)