Quantcast i24NEWS - USA: un haut responsable israélien impliqué dans le travail de Paul Manafort

USA: un haut responsable israélien impliqué dans le travail de Paul Manafort

Des documents judiciaires, obtenus dans le cadre d'un arrangement passé avec le conseiller spécial Robert Mueller, ont révélé l'implication d'un haut responsable israélien dans le travail de Paul Manafort en faveur de l'ancien président ukrainien Viktor Ianoukovitch.

L'ancien directeur de campagne de Donald Trump a accepté vendredi, dans un revirement inattendu, de coopérer dans l'enquête russe, faisant encore monter d'un cran la pression sur la Maison Blanche.

S'il y a eu collusion entre Moscou et l'équipe du candidat républicain pendant la campagne présidentielle de 2016, l'ancien lobbyiste qui l'a dirigée pendant cinq mois et qui avait auparavant travaillé pour des Ukrainiens pro-russes, a toutes les chances d'avoir été au courant.

Selon les procureurs en charge de l'affaire, Manafort a également "orchestré un projet" pour obtenir de ceux qu'il a nommés "les Juifs d'Obama" qu'ils fassent pression sur l'administration "pour désavouer Timochenko et soutenir Ianoukovitch".

"Manafort s'est coordonné en privé avec un haut responsable du gouvernement israélien pour publier une déclaration relatant une histoire (d'antisémitisme)" impliquant le parti de Timochenko, selon l'acte d'accusation.

Il aurait ainsi cherché à influencer des membres de l'administration Obama afin de porter atteinte à l'image de la candidate.

Alexander Nemenov (AFP/Archives)

Le leader du parti travailliste Avi Gabbay a appelé dimanche le Premier ministre Benyamin Netanyahou à ouvrir une enquête sur ce haut responsable israélien qui aurait œuvré avec Manafort.

Poursuivi pour des activités frauduleuses antérieures à la campagne, Paul Manafort, 69 ans, a accepté vendredi un accord avec l'équipe du procureur spécial Robert Mueller chargée de l'enquête russe, la bête noire de Donald Trump qui l'accuse de mener une injuste "chasse aux sorcières".

M. Manafort a accepté de plaider coupable d'association de malfaiteurs contre les Etats-Unis et d'obstruction à la justice, dans l'espoir d'une peine amoindrie. Mais surtout, il a accepté de coopérer à l'enquête, ce qu'il s'était toujours refusé à faire.

L'ancien consultant a reconnu avoir dissimulé aux autorités et au fisc ses activités de conseil en faveur de l'ancien président ukrainien Viktor Ianoukovitch, puis d'avoir tenté de corrompre des témoins.

Selon l'accord, il va rester détenu jusqu'à ce que la juge Jackson fixe sa peine, qui pourrait aller jusqu'à 10 ans de prison.

(Avec agence)

Commentaires

(0)
8Article précédentOuragan Florence aux USA: une femme et son bébé tués par un arbre (police)
8Article suivantUSA: un haut responsable israélien impliqué dans le travail de Paul Manafort