Quantcast i24NEWS - Alyssa Milano tance le silence du mouvement “La Marche des Femmes” face à l’antisémitisme

Alyssa Milano tance le silence du mouvement “La Marche des Femmes” face à l’antisémitisme

L'actrice Alyssa Milano à Hollywood en Californie, le 23 février 2011
Gabriel BOUYS (AFP/Archives)

L’actrice et militante Alyssa Milano a déclaré qu’elle ne s'exprimerait pas à la prochaine "Marche des femmes" si les deux dirigeantes et organisatrices actuelles du mouvement ne condamnaient pas l'antisémitisme du leader afro-américain Louis Farrakhan.

Dans un entretien avec le journal The Advocate publié la semaine dernière, Mme Milano a reproché à Tamika Mallory et à Linda Sarsour de ne pas s'"éloigner" du dirigeant de la secte musulmane Nation of Islam, qui a maintes fois formulé des commentaires antisémites, homophobes et transphobes.

"Chaque fois qu'il y a de l'antisémitisme, il doit être nommé et combattu. Je suis déçue par la direction de la Marche des femmes de ne pas l’avoir fait correctement", a exprimé l'ancienne actrice de "Charmed".

Plus tôt cette année, Tamika Mallory avait été critiquée pour ne pas avoir pris la parole après avoir participé à un événement au cours duquel Farrakhan avait déclaré que "les puissants juifs sont mon ennemi".

Linda Sarsour, ancienne directrice exécutive de l'Arab American Association of New York, avait par la suite défendu Mme Mallory après la critique.

"Je ne resterai pas sans rien faire alors qu'une femme noire forte, audacieuse, engagée et qui risque sa vie tous les jours pour dire la vérité devant le pouvoir et pour organiser et mobiliser des mouvements est interrogée, réprimandée et maltraitée", avait exprimé Sarsour sur Facebook.

"Je me tiens tous les jours aux côtés de Tamika Mallory car elle a tellement de choses dont nous avons besoin dans le mouvement pour gagner," avait-elle ajouté.

Au cours de l'entretien avec l'avocat, Mme Milano a déclaré qu'elle ne se sentirait "pas à l'aise" pour parler à la Marche.

"Dommage qu’aucune d’entre elles n’aient pris position contre lui ou même donner une très bonne raison pour les soutenir," a affirmé la productrice.

Très impliquée dans les mouvements #MeToo et Time’s Up, Alyssa Milano continue de porter la voix de nombreuses femmes et avait pris la parole lors de la marche des femmes sur Washington en 2017.

Louis Farrakhan avait été largement critiqué le mois dernier, notamment par Chelsea Clinton, pour avoir comparé les Juifs à des termites dans un tweet.

Commentaires

(2)

Les arabes jouent le jeu que la democratie leur offre. On le voit tous les jours. Et Zarzour et compagnie n’ont font pas exception

Tiens, elle s’est fait refaire ses chicos

8Article précédentUSA: le tireur de Californie identifié comme un ancien soldat de 28 ans (police)
8Article suivantUSA: le tireur de Californie identifié comme un ancien soldat de 28 ans (police)