Quantcast i24NEWS - La Colombie va protester contre une incursion d'avions de combat du Venezuela

La Colombie va protester contre une incursion d'avions de combat du Venezuela

Les trois premiers avions de combat Rafale commandés par l'Egypte à la France, arrivés au Caire le 21 juillet 2015
KHALED DESOUKI (AFP)
Selon le ministre de la Défense, deux avions de combats ont pénétré dans son espace aérien

La Colombie va protester officiellement lundi contre la violation par des avions de combats vénézueliens de son espace aérien, sur fond de crise frontalière entre les deux pays.

Le ministère colombien de la Défense a affirmé que deux avions de combat avaient pénétré dans son espace aérien samedi à partir de la zone d'Alta Guajira, sur la frontière nord avec le Venezuela.

Selon lui, les avions, dont le type n'a pas été précisé, ont pénétré sur quelque trois kilomètres dans l'espace aérien colombien et ont survolé une unité de l'armée.

Caracas a accusé Bogota d'avoir monté de toutes pièces cette incursion pour saboter toute rencontre éventuelle entre les présidents des deux pays.

Les chefs de la diplomatie du Venezuela et de la Colombie réunis samedi à Quito n'avaient pas réussi à fixer de date pour une rencontre entre les présidents des deux pays destinée à tenter de résoudre la crise frontalière qui a chassé quelque 20.000 Colombiens du Venezuela.

"Il n'y a aucune preuve de cette prétendue violation de l'espace aérien de notre pays voisin, il s'agit d'une invention pour empêcher une réunion présidentielle", a affirmé la ministre des Affaires étrangères du Venezuela, Delcy Rodriguez, sur Twitter.

Le président colombien Juan Manuel Santos a affirmé dimanche avoir donné l'ordre aux ministères de la Défense et des Affaires étrangères "de présenter une protestation officielle demain (lundi) contre le Venezuela pour sa violation de l'espace aérien".

La réunion des ministres des Affaires étrangères des deux pays, qui a eu lieu à la demande des présidents d'Equateur, Rafael Correa, et d'Uruguay, Tabaré Vasquez, a cependant effectué "de bons progrès" dans le traitement de la crise.

Les deux ministres vont pouvoir "consulter les présidents pour planifier une prochaine réunion présidentielle".

La crise entre le Venezuela et la Colombie a débuté le 19 août lorsque M. Maduro a fermé une partie des plus de 2.000 km de frontière et décrété l'état d'exception. Il a justifié ces mesures en déclarant que des militaires vénézuéliens avaient été attaqués pendant une opération de lutte contre la contrebande, attaque qu'il a attribuée à "des paramilitaires colombiens".

Quelque 20.000 Colombiens ont quitté, de gré ou de force, le Venezuela depuis le début de la crise, selon l'ONU.

(avec AFP)

Commentaires

(0)
8Article précédentUSA: une «menace» visant le pape François écartée (Sécurité intérieure)
8Article suivantLes Etats-Unis ont la responsabilité de protéger l'accord nucléaire (Iran)