Pas de résultats.

close

Coup d'Etat en Birmanie, Aung San Suu Kyi arrêtée

i24NEWS - AFP

clock 2 min

La conseillère d'État du Myanmar, Aung San Suu Kyi, a passé sous silence le conflit tout en faisant pression pour investir dans l'État de Rakhine
AFP PHOTO / Roslan RAHMANLa conseillère d'État du Myanmar, Aung San Suu Kyi, a passé sous silence le conflit tout en faisant pression pour investir dans l'État de Rakhine

La cheffe du gouvernement civil exhorte les Birmans à "ne pas accepter" ce putsch

Un coup d'Etat a été mené lundi en Birmanie par la puissante armée qui a arrêté la cheffe de facto du gouvernement civil Aung San Suu Kyi, proclamé l'état d'urgence pour un an et placé ses généraux aux principaux postes.

Ce putsch, immédiatement condamné par plusieurs capitales étrangères, est nécessaire pour préserver la "stabilité" de l'État, ont fait savoir les militaires qui ont promis dans un communiqué publié sur Facebook de nouvelles élections "libres et équitables", une fois que l'état d'urgence d'un an sera levé.

Video poster

Ils accusent la commission électorale de ne pas avoir remédié aux "énormes irrégularités" qui ont eu lieu, selon eux, lors des législatives de novembre, remportées massivement par la Ligue nationale pour la démocratie (LND), le parti d'Aung San Suu Kyi au pouvoir depuis les élections de 2015.

Alors que les rumeurs de coup d'Etat se renforçaient ces derniers jours, Aung San Suu Kyi avait laissé un message à la population, diffusé ce lundi par le président de la LND sur les réseaux sociaux, dans lequel elle exhorte les Birmans à "ne pas accepter" ce putsch. 

L'armée s'est emparée de l'hôtel de ville de Rangoun, la capitale économique du pays, et l'accès à son aéroport international était bloqué par des militaires.

Les télécommunications, portables et internet, étaient gravement perturbées, a relevé l'ONG spécialisée Netblocks. Toutes les banques du pays ont été fermées jusqu'à nouvel ordre, selon l'association des banques.

La Birmanie est sortie il y a tout juste 10 ans d'un régime militaire au pouvoir pendant presque un demi-siècle. Les deux derniers coups d'Etat depuis l'indépendance du pays en 1948, remontent à 1962 et 1988.