Quantcast i24NEWS - France: les propos nauséabonds sur la Shoah du président de Radio Courtoisie

France: les propos nauséabonds sur la Shoah du président de Radio Courtoisie

Henry de Lesquen
Compte Facebook
Ce n'est pas le premier dérapage d'Henry de Lesquen qui évoque "la plantureuse" Simone Veil et sa "longévité"

Twitter

Plusieurs associations ont annoncé qu'elles portaient plainte après un tweet du président de la très droitière Radio Courtoisie, et candidat auto-proclamé à la présidentielle, Henry de Lesquen.

"Je suis émerveillé de la longévité des 'rescapés de la Shoah' morts à plus de 90 ans. Ont-ils vécu les horreurs qu'ils ont racontées?", s'est-il interrogé sur le réseau social dans la nuit de mercredi à jeudi avant que son message soit supprimé.
Le message de celui qui affiche son "mépris pour les cosmopolites" n'a pas manqué de provoquer de vives réactions sur le réseau social. Mais Henry de Lesquen a enfoncé le clou, évoquant "la plantureuse Simone Veil" et dénonçant "la religion de la Choah (sic)"

L'Union des étudiants juifs de France (UEJF) a indiqué avoir déposé plainte alors que la Ligue contre le racisme et l'antisémitisme (Licra) et SOS-Racisme ont annoncé avoir fait un signalement auprès du parquet de Paris ainsi qu'auprès de Twitter France pour qu'il retire les tweets en question. Twitter n'avait pas répondu aux appels de l'Express jeudi après-midi.

Twitter

Ce n'est pas du tout la première fois qu'Henry de Lesquen se signale par ses dérapages. "C'est un multirécidiviste, le parquet est inondé de signalements en ce qui le concerne", réagit auprès de L'Express Alain Jakubowicz, le président de la Licra.

Un stage au Mémorial de la Shoah

En janvier 2016, le parquet de Paris a ouvert une enquête après que la Licra a signalé trois articles d'Henry de Lesquen publiés sur son site de campagne. Le premier, retiré depuis du site, "rétablissait" la "vérité sur les races humaines en dix points". Le second, lui aussi retiré du site, expliquait que "la lutte des races a supplanté la lutte des classes". Le troisième traitait de la "question raciale en dix points".

Selon le parquet de Paris, Henry de Lesquen a dû suivre un stage au Mémorial de la Shoah comme décision alternative aux poursuites. Le candidar a confié à Libération y avoir entendu "des tas de sottises".

La Licra a également fait un signalement pour trois autres tweets (ci-après), publiés entre décembre 2015 et janvier 2016, dans lesquels il explique notamment que "la musique nègre s'adresse au cerveau reptilien". Sans suite pour l'heure.

Libération précise par ailleurs qu'étant sûr de ne pas obtenir ses 500 parrainages pour être candidat à l'élection présidentielle de 2017, l'homme de 67 ans compte faire parler de lui en se présentant à la primaire de la droite.

Le 21 mai 2012, lors de l'émission Le libre journal d'Henry de Lesquen sur Radio Courtoisie, l'animateur avait abordé le quotient intellectuel de différentes races. Ces propos avaient valu à la station une mise en demeure du CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel) confirmée par le Conseil d'Etat.

Les récidives sont nombreuses, et Henry de Lesquen ne semble pas être sur la voie du repentir. Alors qu'un internaute lui demandait ce jeudi s'il se considérait comme raciste, Henry de Lesquen a assuré l'être en effet, mais "que dans le bon sens du terme".

Participation au dîner de Rivarol

Henry de Lesquen s'était aussi fait remarquer en avril en participant, avec Jean-Marie Le Pen entre autres convives, au dîner du journal pétainiste Rivarol et au cours duquel était intervenu le négationniste Robert Faurisson. Dans une interview au Petit Journal de Canal +, il expliquait les priorités de son programme pour 2017: "restauration de la liberté d'expression", "remigration", quitter l'Union européenne...

Selon StreetPress, qui était également sur place, Henry de Lesquen vantait aussi dans son programme l'arrêt des subventions publiques pour "la musique nègre" (sic): "La musique nègre stimule les mêmes zones du cerveau que la sexualité. C'est donc une musique obscène de part en part".

Commentaires

(1)

Oups, je me suis très mal exprimée... Ma phrase a pris un tout autre sens. Bref, ces propos sont tout simplement immondes et inadmissibles.

8Article précédentUn ancien garde d'Auschwitz jugé en Allemagne présente ses excuses
8Article suivantEn Croatie, le virage à droite inquiète la société civile