Quantcast i24NEWS - Attentat Nice: le chauffeur du camion identifié comme Mohamed Lahouaiej Bouhlel

Attentat Nice: le chauffeur du camion identifié comme Mohamed Lahouaiej Bouhlel

Mohamed Lahouaiej Bouhlel, l'auteur présumé de l'attaque au camion-bélier à Nice, le soir du 14 juillet 2016
Twitter
L'homme de 31 ans, père de 3 enfants, est décrit par ses voisins comme étant "solitaire" et "silencieux"

Le chauffeur du camion qui a tué au moins 84 personnes jeudi soir à Nice, a été identifié comme Mohamed Lahouaiej Bouhlel, rapporte vendredi le journal Nice Matin.

Des papiers d'identité au nom d'un homme de 31 ans, domicilié à Nice, avaient été retrouvés à l'intérieur du camion. Les médias ont indiqué dans un premier qu'il s'agissait d'un Franco-tunisien avant de préciser que le chauffeur était un Tunisien, détenteur d'une carte de résident.

"Cet homme est bien le propriétaire des papiers d'identité retrouvés", ont confirmé les enquêteurs. Selon certaines sources, l'homme au volant du camion était marié en instance de divorce et père de 3 enfants.

Son voisinage interrogé l'a décrit comme un homme décrit par ses voisins comme étant "solitaire" et "silencieux", "pas très religieux, (qui) ne fait pas la prière, aime les filles et la salsa".

Selon des sources policières, Mohamed Lahouaiej Bouhlel était chauffeur livreur depuis un an, et avait des problèmes financiers.

C'est grâce au permis de conduire retrouvé dans l'habitacle du véhicule et à la comparaison de ce document avec les empreintes du conducteur du camion que son identité a pu être confirmé. Les enquêteurs ont également saisi un téléphone portable et une carte bancaire dans le véhicule.

Le chauffeur du camion était seul à bord. Reste à déterminer s'il a pu bénéficier de complicités dans la préparation de l'attaque.

ANNE-CHRISTINE POUJOULAT (AFP)

Une perquisition a par ailleurs eu lieu au domicile du chauffeur du camion. Cette perquisition s'est déroulée vers 09H30 en présence de membres du Raid lourdement armés. Vers 11H00, des membres de la police technique et scientifique étaient toujours présents dans l'appartement situé dans un petit immeuble d'un quartier populaire de l'est de la ville.

L'homme figurant sur les papiers n'était pas connu des services de renseignement pour radicalisation et ne disposait pas d'une fiche S de sûreté pour lien avec le terrorisme. Il était en revanche connu de la police pour des faits de droit commun, principalement des violences avec arme, violences conjugales, menaces et vol.

La tuerie n'a à ce stade pas été revendiquée, mais le choix du mode opératoire et de cette date hautement symbolique évoquent les consignes de groupes djihadistes comme Al-Qaïda ou l'organisation Etat islamique (EI).

La présence d'armes factices dans le camion pose aussi des questions sur son profil. Un tel mode opératoire et l'utilisation de véhicules n'est pas une première en Occident: deux attaques au nom du djihad prenant pour cibles des militaires en 2013 et 2014 avaient marqué les esprits en Grande-Bretagne et au Canada.

Dans un message audio diffusé en 2014, le porte-parole officiel de l'EI Abou Mohammed Al-Adnani encourageait ceux qu'il nomme "les soldats du califat" à utiliser n'importe quelle arme disponible.

Le président François Hollande a évoqué, quelques heures après les faits, "une attaque dont le caractère terroriste ne peut être nié".

Entendu début mai par la commission de la Défense nationale de l'Assemblée nationale, le patron de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), Patrick Calvar, s'était inquiété d'"une nouvelle forme d'attaque" terroriste "dans des lieux où est rassemblée une foule importante, ce type d'action étant multiplié pour créer un climat de panique".

(Avec agences)

Commentaires

(2)

Ce mec a vécu en Tunisie jusqu'à 2011 ca ne fait que 5 ans quil vit en France ce serait peut être judicieux de vérifier ses antécédents en Tunisie.....

Bon comme dit Patrick arts,cette personne est harcelé donc ce serai bien de supprimer votre article ou au minimum enlever cette photo, merci d'avance

8Article précédentFrançois Hollande au chevet de victimes de l'attentat de Nice
8Article suivantNice: un attentat terroriste sème la terreur le soir du 14 juillet