Quantcast i24NEWS - Décès de l'ancien Grand rabbin de France Joseph Sitruk

Décès de l'ancien Grand rabbin de France Joseph Sitruk

L'ancien Grand Rabbin de France Joseph Sitruk, le 15 avril 2008 à la Grande Synagogue de la Victoire à Paris
Patrick Hertzog (AFP/Archives)
L’ancien Grand rabbin de France est décédé dimanche matin à l'âge de 71 ans, des suites d'une grave maladie

L’ancien Grand rabbin de France Joseph Sitruk est décédé dimanche matin à l'âge de 71 ans, des suites d'une grave maladie.

Victime d'une attaque cérébrale en 2001 et malade depuis plusieurs années, Joseph Sitruk qui a profondément marqué la communauté juive française, est décédé à l'hôpital, a-t-on appris dans l'entourage du grand rabbin de France Haïm Korsia, qui fut son collaborateur et a fait part de sa "tristesse et douleur immense".

Un office d'hommage aura lieu à 19H30 à la Grande synagogue de la Victoire à Paris.

Dès l'annonce de son décès, les réactions se sont multipliées pour saluer la mémoire de ce séfarade chaleureux, né à Tunis le 16 octobre 1944, qui a exercé les fonctions de grand rabbin de 1987 à 2008.

Le président, François Hollande, a salué la mémoire d'un "homme de dialogue, défenseur de la laïcité, (...) une figure marquante du judaïsme français".

"Beaucoup de tristesse au moment où j'apprends la disparition du Grand Rabbin Joseph Haïm Sitruk Zats'al. Il fut un maître et un ami", a tweeté Gilles Berheim, qui lui avait succédé de 2009 à 2013.

"Que sa mémoire soit bénie", a réagi le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) dans un tweet faisant part de sa "tristesse", tout comme l'imam de Drancy, Hassen Chalghoumi, qui se souvient "de longues discussions tout au long de ces années" et des "souvenirs de Tunisie" partagés.

"Un grand homme de dialogue"

Côté politiques, pour Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, chargé des Cultes, "tout au long de sa riche existence, Joseph Sitruk aura été, non seulement un homme d’étude et de foi, un intellectuel érudit, un bâtisseur des œuvres de la communauté juive, mais aussi un acteur du dialogue avec toutes les religions, un défenseur des valeurs de la République et un combattant infatigable de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme".

L'ancien chef de l'Etat Nicolas Sarkozy a estimé dans un tweet qu'"avec la mort du grand rabbin de France Sitruk, la République perd une grande figure, ayant marqué durablement le judaïsme français".

Pour le candidat à la primaire de la droite Alain Juppé "la France perd un grand homme de dialogue".

Le chef de file des députés PS Bruno Le Roux a, lui, salué un homme "avec qui c'était toujours avec plaisir et joie que se menait l'échange".

Tout au long de ses trois mandats de grand rabbin, cet homme à la barbe fournie aimait à cultiver des relations nourries avec les représentants des autres cultes et les responsables politiques.

Adjoint du grand rabbin de Strasbourg à 26 ans, il devient dès 1975, à 31 ans, grand rabbin de Marseille, avant d'être élu grand rabbin de France pour un premier mandat de sept ans en 1987.

Commentaires

(2)

Paix à son âme ז"ל

Un berger vient de tomber Le coeur de l'humanité est en larme Il fut pour les juifs de France notre meilleur avocat notre meilleur representant notre guide supreme tel que Moïse le fit pour la sortie des juifs d'egypte

8Article précédentCalais: plus de 1000 enfants isolés dans "la jungle"
8Article suivantFrançois Hollande reconnaît la responsabilité française envers les harkis