Quantcast i24NEWS - Allemagne: arrestation de deux individus soupçonnés de préparer un attentat

Allemagne: arrestation de deux individus soupçonnés de préparer un attentat

German police have confirmed an "unclear threat situation"
John MacDougall (AFP/File)
La police a saisi diverses armes ainsi qu'une bannière du groupe djihadiste Etat islamique

Un Algérien et un Nigérian, soupçonnés de préparer un attentat islamiste, ont été arrêtés jeudi à Göttingen dans le centre de l'Allemagne dans le cadre d'un large coup de filet, ont annoncé les autorités allemandes.

L'opération, qui a mobilisé 450 agents chargés d'effectuer 12 perquisitions, a été déclenchée en raison d'indices laissant penser qu'"un possible attentat terroriste à venir" était en préparation, a indiqué le chef de la police de Göttingen, Uwe Lührig.

Cela a conduit la police "à agir très vite contre ces personnes jugées dangereuses et leur entourage", a-t-il ajouté.

La police a saisi diverses armes, notamment un pistolet en état de marche avec des munitions, une arme à plombs ressemblant à une fusil d'assaut, une machette ainsi qu'une bannière du groupe djihadiste Etat islamique.

Selon le chef de la police judiciaire de l'Etat-région de Basse-Saxe, Volker Warnecke, l'attentat "aurait pu avoir lieu à n'importe quel moment", sans pouvoir établir si les armes saisies étaient prévues pour servir à cet acte.

Les autorités n'ont pas donné non plus de précision sur la cible présumée des suspects, indiquant seulement que leur projet était "concret".

L'Algérien âgé de 27 ans et le Nigérian âgé de 23 ans étaient connus des services de police pour leur appartenance aux milieux salafistes. C'est à ce titre qu'ils étaient classés comme potentiellement "dangereux".

Tous deux sont nés en Allemagne et vivaient à Göttingen avec leurs familles.

L'Allemagne fait face à un essor depuis plusieurs années des milieux salafistes et jihadistes. Elle a été frappée l'année passée par plusieurs attentats revendiqués par le groupe Etat islamique.

Le plus grave d'entre eux a été commis à l'aide d'un camion-bélier le 19 décembre 2016 sur un marché de Noël de Berlin (12 morts). Depuis cette attaque, l'Allemagne a multiplié les opérations visant la mouvance jihadiste ou salafiste.

Quelque 550 personnes liées au salafisme jihadiste sont classées dangereuses par la police allemande.

L'auteur de l'attentat de Berlin, le Tunisien Anis Amri tué lors de sa fuite en Italie, était inscrit sur cette liste, mais malgré un grand nombre de soupçons pesant contre lui, l'enquête le visant avait été classée sans suite en septembre 2016.

L'antiterrorisme allemand a en conséquence été critiqué au sujet des défaillances dans la surveillance des personnes considérées comme dangereuses et à propos des dysfonctionnements de l'échange d'information entre l'Etat fédéral et les régions allemandes, dans un pays où les responsabilités sont très émiettées.

Commentaires

(0)
8Article précédentRoumanie: démission du ministre de la Justice après une vague de manifestations
8Article suivantCharles et Marie Fillon entendus à Nanterre par les enquêteurs