Quantcast i24NEWS - France/Bondy: "C'était bien une agression antisémite sous toutes ses formes"

France/Bondy: "C'était bien une agression antisémite sous toutes ses formes"

Policemen stand in front of a synagogue in Bondy, an eastern suburb of Paris after the synagogue was set alight by firebombs in 2000
Francois Nascimbeni (AFP/File)
M. Azoulay a noté "la virulence et la bestialité incroyable" dont a fait preuve l'un des agresseurs

Deux frères de confession juive ont été victimes mardi d'une agression antisémite violente à Bondy en Seine-Saint-Denis, a révélé le Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme (BNVCA).

"C'est bien une agression antisémite sous toutes ses formes", a déclaré jeudi le père des victimes, également président de la communauté juive de Bondy, Armand Azoulay, à Jean-Charles Banoun sur le plateau d'i24NEWS.

Les deux victimes, 29 et 17 ans, ont été prises pour cible par deux automobilistes lorsque ces derniers ont aperçu la kippa (couvre-chef religieux) portée par les deux frères.

"L'agresseur, voyant les enfants avec la kippa dans la voiture, a commencé à leur faire plusieurs fois des queues de poisson. Il a essayé de les mettre du côté de la rue pour les faire sortir de la route", a raconté M. Azoulay de manière confuse.

L'un des agresseurs a ensuite "attaqué mon grand fils à la gorge" puis a sorti "une scie à bois" et lui a porté des coups, le blessant à la main. "Le doigt n'a pas été sectionné", a précisé M. Azoulay, répondant à une rumeur. Son frère a pour sa part été blessé à une épaule.

Les agresseurs, non identifiés, ont pris la fuite. Les deux victimes ont déposé plainte. L'enquête a été confiée au commissariat de Bondy.

M. Azoulay a toutefois noté "la virulence et la bestialité incroyable" dont a fait preuve l'un des agresseurs, affirmant qu'en tant que président de la communauté juive de Bondy, il n'avait "jamais eu aucun problème".

Cette agression intervient au moment où le CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France ), à l'occasion de son dîner annuel mercredi, avait annoncé une baisse significative de l'antisémitisme.

Bondy en faveur du boycott d'Israël

Par ailleurs, la municipalité de Bondy s'est prononcé en juillet 2016 en faveur du boycott des produits et services israéliens en provenance des "colonies israéliennes". La maire de Bondy, Sylvine Thomassin, avait alors défendu cette recommandation en expliquant qu’"ne s’agit que de faire une distinction entre les produits fabriqués en Israël et ceux qui le sont en territoires occupés".

Le BNVCA s'était alors insurgé contre cette décision et avait déposé une plainte, soulignant dans un courrier adressé au préfet de Seine Saint-Denis, le caractère illégal de cette procédure.

"Cette motion de boycott contre l’Etat d’Israël, a violé les règles de droit portant sur son domaine de compétence et celles pénalement répréhensibles relatives à l’incitation à la haine", avait dénoncé Sammy Ghozlan, Président du BNVCA.

"Cette disposition participe à l'incitation à la haine et à la discrimination que notre Premier ministre a dénoncée en déclarant à 'Assemblée nationale que +l'antisionisme c'est l'antisémitisme+", avait-il ajouté.

Commentaires

(3)

Le soit disant modèle social où tout se passe bien, sauf pour les juifs, évidemment. fuyez ce pays qui sombrera bientôt dans l'enfer.

Ce ne. Serat jamais finie cette haine

Je suis habitant de bondy. J'habite face au stade de l'est. Ces incidents n'ont pas leur places chez nous. Et je suis musulman je tien a le préciser. A condamner de façon exemplaire.

8Article précédentMacron promet soixante milliards d'euros d'économies en cinq ans
8Article suivantAssistants FN: Marine Le Pen ne s'est pas rendue à une convocation de la police