Fillon s'est fait offrir des costumes de luxe pour plusieurs milliers d'euros

i24NEWS - AFP

4 min
Francois Fillon et son épouse Penelope lors d'un meeting à Paris, le 29 janvier 2017
Eric FEFERBERG (AFP/Archives)Francois Fillon et son épouse Penelope lors d'un meeting à Paris, le 29 janvier 2017

"Un ami m'a offert des costumes en février. Et alors?", a déclaré le candidat de droite à la présidentielle

Le candidat de droite à la présidentielle en France François Fillon, au coeur d'une affaire d'emplois présumés fictifs ayant bénéficié à ses proches, a confirmé dimanche qu'il s'était fait offrir par "un ami" pour plusieurs milliers d'euros de costumes de luxe.

"Un ami m'a offert des costumes en février. Et alors?", a déclaré M. Fillon, dans un entretien au journal Les Echos à paraître lundi. "J'observe que ma vie privée fait l'objet d'enquêtes en tous sens et que ce traitement m'est réservé", a-t-il ajouté. "Qui cherche à me nuire, je ne le sais pas".

Dans son édition de dimanche, l'hebdomadaire Le Journal du dimanche (JDD), révélait qu'un mécène avait signé le 20 février un chèque de 13.000 euros pour le règlement de deux costumes achetés chez Arnys, un tailleur parisien des quartiers chics.

"J'ai payé à la demande de François Fillon", a affirmé cet "ami généreux" au JDD.

Le journal assurait avoir obtenu confirmation de l'entourage du candidat de la droite à la présidentielle, pour qui "il est exact qu'un de ses amis lui a offert des costumes en février", mais "ça n'a rien de répréhensible".

Eric FEFERBERG (AFP)
Eric FEFERBERG (AFP)François Fillon le 8 mars 2017 à Paris

A cela s'ajouteraient selon l'hebdomadaire près de 35.500 euros "réglés en liquide" chez ce tailleur, pour un montant de près de 48.500 euros au total depuis 2012.

Sur ce point, l'entourage de François Fillon sollicité par le JDD a jugé "totalement extravagant" d'affirmer "que certains costumes auraient été payés en espèces".

François Fillon est convoqué mercredi par les juges d'instruction en vue d'une possible mise en examen (inculpation) dans l'enquête sur les emplois fictifs présumés de son épouse et de deux de ses enfants, dont la révélation fin janvier a plombé sa campagne.

Le Canard enchaîné révélait en janvier que la femme de François Fillon a été rémunérée pendant huit ans comme attachée parlementaire de son mari ou du suppléant de celui-ci à hauteur d'environ "500.000 euros brut" au total, ainsi que par la Revue des deux mondes.

Thomas SAMSON (AFP/Archives)
Thomas SAMSON (AFP/Archives)François Fillon salue ses partisans réunis au Trocadéro à Paris le 5 mars 2017

François Fillon avait alors reconnu "une erreur" dans l'emploi de sa femme et de ses enfants comme collaborateurs parlementaires et a présenté ses "excuses" aux Français.

Il avait réitéré ses excuses le 5 mars face à plusieurs milliers de partisans rassemblés place du Trocadéro à Paris.

"Je vous dois des excuses, dont celle de devoir défendre mon honneur et celui de mon épouse alors que l'essentiel est pour vous comme pour moi de devoir défendre notre pays", a cette fois martelé le candidat conservateur.

Le même jour, l'épouse du candidat de la droite était sortie de son silence pour apporter un soutien total à François Fillon et pour nier avoir bénéficié d'emplois fictifs.

Ancien favori des sondages, François Fillon a chuté dans les intentions de vote pour le premier tour de la présidentielle du 22 avril. Derrière la candidate d'extrême-droite Marine Le Pen et le centriste Emmanuel Macron, il ne se qualifierait pas pour le second tour du 6 mai, selon les dernières enquêtes.

Cet article a reçu 3 commentaires