Paris: le meurtre d'une femme juive suscite l'inquiétude

Police française
AFP
"Le fait que l'homme interné soit déséquilibré n'exclut pas qu'il ai commis un crime antisémite" (Joël Mergui)

Une femme de confession juive d’une soixantaine d’années, Sarah Halimi, a été assassinée dans la nuit de lundi à mardi vers 4h00 du matin après avoir été défenestrée du troisième étage de son appartement du 11ème arrondissement de Paris.

Les premiers éléments de l'enquête indiquent qu'un voisin, 27 ans et de confession musulmane serait à l'origine du crime. Le suspect, connu des services de police pour des faits de "petite délinquance", habitait au deuxième étage du même immeuble que la victime Mme. Halimi.

Le président du Consistoire de Paris, Joël Mergui, en contact avec le procureur de Paris et la famille de la victime, a déclaré à i24NEWS que le caractère antisémite du meurtre n'avait pour le moment pas été retenu, ajoutant toutefois que les circonstances étaient "troublantes".

"Il faut laisser du temps au procureur pour déterminer tous les éléments de l'enquête", a insisté M. Mergui, rappelant sa vive émotion face à ce meurtre et exprimant tout son soutien à la famille de la victime.

D’après des sources concordantes, l'homme se trouvait visiblement "dans un état second" lors de son arrestation. Après une période de garde à vue il aurait été transféré vers un service psychiatrique afin de déterminer son "état mental".

"Le fait que l'homme interné soit déséquilibré n'exclut pas qu'il ai commis un crime antisémite", a tenu à rappelé M. Mergui à i24NEWS, précisant qu'il était "fondamental de savoir si il s'agit effectivement d'un acte antisémite".

Bien que les circonstances du drame n’aient pas encore été élucidées, cet événement a bouleversé la communauté juive. Suite à de nombreuses rumeurs circulant sur les réseaux sociaux, le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) a tenu à démentir plus tôt dans la journée certaines d'entre elles.

Avant de s'attaquer à la victime, le suspect était sous l'emprise de la drogue et a d'abord tenté de s'attaquer à une famille d'origine malienne habitant à l'étage du dessous, a révélé le président du Consistoire à i24NEWS.

De nombreux responsables de la communauté juive ont réitéré leur intention de faire la lumière sur ce crime.

Mme. Sarah Halimi a été inhumée ce jeudi à Jérusalem et une marche blanche à sa mémoire aura lieu ce dimanche du métro Belleville jusqu’à l’entrée de son immeuble rue des Vaucouleurs.


Commentaires

(2)

*criminel

Il faudrait rétablir la peine de mort

8Article précédentAttaque chimique/Syrie: les réactions des candidats à l'élection présidentielle
8Article suivantMali: un soldat français tué dans un "accrochage avec des terroristes" (Elysée)