Quantcast

Paris: près d'une centaine de manifestants contre l'arrivée de Netanyahou

Manifestation à Paris, place de la République, pour protester contre l'arrivée du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, le 15 juillet 2017
i24NEWS
Le Premier ministre israélien assistera dimanche aux commémorations de la rafle du Vél d'Hiv

Une manifestation a été organisée samedi à Paris, place de la République pour protester contre l'arrivée du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, qui participera dimanche aux commémorations de la rafle du Vél d'Hiv.

Netanyahou est arrivé samedi soir à Paris et assistera dimanche à la traditionnelle cérémonie d'hommage aux victimes de la rafle de juillet 1942, avant de s'entretenir avec le président français Emmanuel Macron à l'Elysée.

i24NEWS

Près d'une centaine de manifestants ont répondu samedi à l'appel "Non à l'invitation du criminel Netanyahou en France! Tous au rassemblement le 15 juillet à Paris!", lancé par l'association pro-palestinienne EuroPalestine sur son site internet et par le mouvement BDS (Boycott, désinvestissement et sanctions).

La manifestation a débuté à 15h, place de la République, où les manifestants brandissaient de nombreux drapeaux palestiniens et des pancartes à l'effigie du Premier ministre israélien, qualifié de "gardien de camp" ou de "tortionnaire".


Commémoration de la rafle du Vel d'Hiv... by i24news-fr

Le président français Emmanuel Macron a de son côté été qualifié de "complice" par la foule.

Plusieurs stands ont par ailleurs été installés, dont celui du BDS qui appelait au "boycott des produits israéliens".

i24NEWS

Le Parti communiste français (PCF) et la France Insoumise étaient absents de cette manifestation.

Toutefois, le PCF a lancé la semaine dernière un appel contre la venue du Premier ministre israélien, désignant Netanyahou d'"homme de guerre et de violence", estimant qu"il n'était pas légitime", et que "sa participation aux commémorations du Vél d'Hiv instaurait une confusion entre les Juifs et Israël".

"Ce n'est pas faire honneur aux 13.152 Juifs, parmi lesquels plus de 4.000 enfants, que la police de Pétain rafla dans la région parisienne pour les envoyer à la mort et complaire à l'Occupant allemand", a martelé le parti.

La déclaration avait été contestée dimanche par Me Arnaud Klarsfeld.

"Evidemment que Netanyahou a sa place. C’est le dirigeant de l’Etat juif, de l’Etat d’Israël donc il a toute sa place dans cette cérémonie", avait rétorqué Klarsfeld à i24NEWS.

"En livrant des milliers d'enfants juifs à l'occupant nazi, la France de Vichy s'est rendue complice d'un génocide le 16 juillet 1942", a réitéré samedi l'historien Serge Klarsfeld.

Lors de la cérémonie organisée dimanche à l'emplacement de l'ancien Vélodrome d'hiver à Paris, "sera inauguré un jardin-mémorial portant le nom des enfants qui ont été enfermés, déportés puis assassinés à Birkenau après avoir été arrêtés par la police française au matin du 16 juillet 1942", a-t-il ajouté.

Commentaires

(0)
8Article précédentFestivités du 14 juillet: 897 voitures brûlées et 368 personnes en garde à vue
8Article suivant"C'est bien la France qui organisa la Rafle" (Macron)