Quantcast i24NEWS - Istanbul: des islamistes turcs manifestent contre Israël devant une synagogue

Istanbul: des islamistes turcs manifestent contre Israël devant une synagogue

Un policier turc veille sur l'entrée de la synagogue Neve Shalom à Istanbul, le 30 mars 2016
OZAN KOSE (AFP/Archives)
"Si vous empêchez notre liberté de culte, alors nous empêcherons votre liberté de culte ici"

Des ultra-nationalistes turcs ont manifesté jeudi devant l'une des principales synagogues d'Istanbul pour dénoncer les nouvelles mesures de sécurité aux entrées de l'esplanade des Mosquées à Jérusalem, selon l'agence de presse privée Dogan.

Israël est un "Etat terroriste" qui cherche à entraver la liberté de culte des musulmans, ont déclaré dans un communiqué les Foyers d'Alperen, un groupe de jeunes d'extrême droite ultra-nationaliste et islamiste.

"Si vous empêchez notre liberté de culte, alors nous empêcherons votre liberté de culte ici", menace la déclaration lue devant la synagogue Neve Shalom par Kürsat Mican, le président local des Foyers d'Alperen.

La fondation du Grand-Rabbinat turc, qui veille sur la petite communauté juive de Turquie, principalement établie à Istanbul, a exprimé sa colère.

"Nous condamnons cette manifestation provocante qui s'est déroulée ce soir devant la synagogue Neve Shalom", a déclaré la Fondation dans un communiqué.

Selon l'agence Dogan, des manifestants ont donné des coups de pied sur les portes de la synagogue et ont jeté des pierres, puis se sont dispersés.

Cette synagogue fait généralement l'objet d'une importante protection policière. Elle avait été frappée par des attentats meurtriers en 1986 et en 2003. Le premier avait été attribué à des extrémistes palestiniens, le second à des islamistes.

afp

Les nationalistes turcs manifestent de temps à autre devant les représentations diplomatiques israéliennes en Turquie, mais il est inhabituel qu'ils le fassent devant une synagogue. 

Les Palestiniens dénoncent l'installation de détecteurs de métaux aux accès du troisième lieu saint de l'islam, dans la vieille ville de Jérusalem, une décision prise après le meurtre vendredi de deux policiers israéliens par trois Arabes israéliens près de l'esplanade.

Jeudi, lors d'un entretien téléphonique avec son homologue israélien Reuven Rivlin, le président turc Recep Tayyip Erdogan a appelé Israël à retirer les détecteurs de métaux "dans les plus brefs délais possibles", "vu l'importance que revêt (l'esplanade des Mosquées) pour tout le monde islamique".

Au cours de leur conversation, le président Rivlin a précisé à son homologue turc que l'attentat terroriste perpétré vendredi sur le Mont du Temple - un site saint pour tous - était "intolérable et qu'une ligne rouge avait été franchie".

Rivlin a rappelé à Erdogan qu'après l'attentat terroriste en Turquie, l'État d'Israël avait rapidement condamné ces actes criminels et qu'Israël devrait entendre une condamnation similaire de la part de la Turquie.

(avec agence)

Commentaires

(3)

Quelle est

(Petit blague du jour : "Leur mérite, c'est de le rester dans ce monde rire")

Pourquoi ceux qui sont chantres de la démocratie et donneurs de leçon refusent que Israël puisse sécuriser sa population . pourquoi ils veulent une chose et son contraire. Que Israël ne puisse pas céder à la caprice de ces hors la loi. pourquoi ils ne veulent qu'on leurs sécurisé en faisant échec à tous ceux qui seront tentés de penetrer dans ce temple avec des explosifs pour massacre les innocents. si ces gens et leurs autorités aiment le droit ils doivent qu'à respecter ces mesures securiteurs . merci Serra Kalouby

8Article précédentVilliers "déloyal dans sa communication" a "mis en scène sa démission" (Castaner)
8Article suivantExhumation de Dali après une demande en paternité: sa moustache est "intacte"