Quantcast i24NEWS - Israël indigné par les messages antisémites d'un hôtel suisse

Israël indigné par les messages antisémites d'un hôtel suisse

La négociatrice en chef israélienne Tzipi Livni, à Washington le 28 septembre 2013
Nicholas Kamm (AFP/Archives)
L’hôtel invitait ses clients juifs à prendre une douche avant d'entrer à la piscine sous peine d’exclusion

La vice-ministre israélienne des Affaires étrangères Tzipi Hotovely et l'ex-ministre de la Justice Tzipi Livni ont vivement réagi lundi à la polémique sur des écriteaux antisémites affichés dans un apparthotels de Suisse.

Les affiches en questions, placardées sur les murs de l’hôtel "Aparthaus Paradise", invitaient les clients juifs à "prendre une douche avant d'accéder à la piscine de l'hôtel sous peine d'exclusion" ou encore de sortir de la nourriture du frigidaire seulement à des horaires bien spécifiques.

Suite au tollé que les images ont provoqué sur internet, Livni a publié un statut sur Facebook condamnant l’incident.

"La lutte contre l'antisémitisme dans le monde doit être commune à Israël et à ses dirigeants", a-t-elle écrit précisant qu’en ce qui concerne l'antisémitisme et le racisme, "ils ne peuvent être tolérés".

L’ex-ministre a également fait référence aux incidents néo-nazis survenus à Charlottesville aux Etats-Unis où une personne a été tuée lors de manifestations de suprématistes blancs.

"Il n’y a pas de place dans le monde libre pour les drapeaux nazis, les masques du Ku Klux Klan ou des signes dirigés uniquement contre les Juifs" a déclaré Livni.

"Nous ne pouvons pas permettre que des actes de haine contre les Juifs soient considérés comme une normalité. Les Juifs du monde entier doivent savoir que l’Etat d’Israël se tient à leurs côtés durant ces moments", a-t-elle poursuivi.

"Nous sommes ceux qui devons toujours et sans hésitation nous opposer à ce genre de phénomènes, même lorsqu’ils semblent minimes (...) et rappeler au monde le prix terrible que le peuple juif et l’humanité ont déjà payé", a conclu Livni.

La vice-ministre israéliennes des Affaires étrangères, Tzipi Hotovely, a elle qualifié les affiches d'une "exposition laide d'antisémitisme" et indiqué s’être entretenue avec l'ambassadeur d'Israël en Suisse, qui lui a affirmé que les écriteaux ont été enlevés.


La vice-ministre a ordonné à ce qu’une demande de condamnation formelle soit envoyée au gouvernement helvétique et que la directrice de l'établissement soit poursuivie par la justice.

"Malheureusement, l'antisémitisme en Europe est encore une réalité et nous devons nous assurer que l'avertissement, pour des incidents comme celui-ci, serve de dissuasion", a-t-elle déclaré.

L'hôtel Aparthaus Paradies, situé dans le village alpin d'Arosa, qui était jusqu'ici plutôt populaire sur les sites de réservation de voyage en ligne, a été visé lundi par de nombreux commentaires dénonçant l’incident.

"Cet hôtel doit être boycotté. Nous ne sommes pas en Allemagne nazie!", a entre autres écrit un internaute.

Contacté par i24NEWS mardi matin, l'établissement n'a pu être joint.

La responsable de l’hôtel Ruth Thomann a cependant déclaré à la télévision israélienne que les affiches ont bel et bien été enlevées et a insisté sur le fait que beaucoup de Juifs visitent son établissement, particulièrement en cette période de l’année, et qu’ils sont plus que les bienvenus.

"Nous n'avons aucun problème avec les clients de confession juive à l'hôtel", a indiqué la direction.

"Le panneau sur le congélateur a été placé car seuls les Juifs utilisaient le réfrigérateur réservé au personnel", s'est-elle défendue. "Le message concernant les douches a été affiché après que deux filles juives sont entrées sans prendre de douche, ignorant un panneau adressé à tous les invités. Par conséquent, un signe spécifique a été accroché pour attirer l'attention sur ce point", s’est justifiée la direction.

Shlomo, un juif orthodoxe de Jérusalem et client de l'hôtel en Suisse a de son côté défendu les propriétaires qui selon lui, n’avaient aucune intention antisémite.

"Je connais personnellement les propriétaires de l'hôtel et la dame accusée d'antisémitisme. J'ai séjourné dans cet hôtel à plusieurs reprises et ils sont aussi loin de l'antisémitisme que les pôles nord et sud", a-t-il déclaré à Arutz Sheva.

Une pétition en ligne sur le site Change.org a été créée demandant la fermeture de l’établissement. Elle a récolté pour l’heure plus de 300 signatures.

Commentaires

(4)

En gros faut comprendre que les orthodoxes sont réputés plutôt sales. On peut corriger l'antisémitisme et inviter ces communautés à s'éduquer aussi. Ca regèlerait le problème par les 2 bouts.

Les suisses pour certains ils ont fait leur beurre sur le dos des juifs ça ne m'étonne même pas qu'ils y en a qui réagisse comme ça !

ll serait très utile de lire les commentaires des responsables de cet hotel, d'en vérifier l'exactitude et de se positionner par après.Je pense personnellement que l'affaire ne mérite pas le cri d'indignation que les circonstances lui ont prêté!

Invité les gens à prendre une douche avant l'accès à la piscine C juste une question de civisme Ce n'est point un acte antisémite Réveillée vous Peuple d'israël Vous voyer du mal à tout coin de rue

8Article précédentVoiture-bélier contre une pizzeria: un acte délibéré mais non terroriste
8Article suivantMacron porte plainte contre un photographe pour "harcèlement"