Quantcast i24NEWS - L'expression "camp d'extermination polonais" passible désormais d'emprisonnement

L'expression "camp d'extermination polonais" passible désormais d'emprisonnement

Nazi Germany built the Auschwitz death camp after occupying Poland during World War II
JANEK SKARZYNSKI (AFP/File)

Le parlement polonais a approuvé vendredi une loi interdisant toute expression suggérant un lien entre la Pologne et les crimes nazis commis sur son territoire pendant la Seconde Guerre mondiale.

Selon la nouvelle législation, le terme "camp d'extermination polonais", employé même à l'étranger, serait passible d'une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à trois ans.

Le projet de loi avait été déposé suite à une utilisation répétée ces dernières années de l'expression, nommant Auschwitz ainsi que d'autres lieux occupés par les nazis en Pologne.

En mai 2012, hommes politiques et personnalités polonaises avaient demandé au président américain Barack Obama des excuses, pour avoir désigner "camps polonais de la mort", les camps d'extermination installés par l'Allemagne nazie en Pologne occupée, lors d'une cérémonie donnée à la Maison Blanche en hommage posthume à Jan Karski, un ancien officier polonais qui a fourni aux Occidentaux les premiers témoignages sur la politique d'extermination des Juifs par les nazis.

Depuis des années, le gouvernement polonais observe d'une manière très sourcilleuse les descriptions faites par la presse internationale des anciens camps de concentration dits "polonais".

Même si plusieurs camps de concentration et d'extermination, notamment celui d'Auschwitz, ont été construits sur le sol polonais, pour Varsovie, ce terme pourrait donner l'impression que la Pologne porte une responsabilité dans le génocide perpétré par l'Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale.

"Parler de 'camps polonais', c'est comme s'il n'y avait pas de nazis, pas de responsabilité allemande, comme s'il n'y avait pas de Hitler", avait alors déploré le Premier ministre Donald Tusk.

Il avait par ailleurs demandé aux Etats-Unis de soutenir les efforts de la Pologne pour réaffirmer la vérité historique , selon laquelle les nazis ont tué près de six millions de citoyens polonais, dont trois millions de Juifs, entre 1939 et 1945.

Commentaires

(1)

Les camps ne sont pas à Tahiti ! De même que la collaboration n était pas avec les habitants des îles marquises. Pourquoi faudrait-il embellir ou transformer la réalité ? Mince !

8Article précédentLe site d'un ex-camp nazi pour Roms tchèques abritant une porcherie sera réaménagé
8Article suivantUn texte attribué à Abdeslam évoque sa volonté d'actionner sa ceinture explosive